Les 50 ans de la série Docteur Who (Axel Villard-Faure), l'artiste Laurent Mulot et ses neutrinos (Christine Siméone)et le champ magnétique terrestre et la mission SWARM (Florence Porcel)

Qui pourra l'exterminer ?

Ce samedi 23 novembre 2013, la BBC, France 4 et 78 autres chaînes de télévision dans le monde ont diffusé simultanément le 799 ème épisode de la série britannique « Doctor Who ». Il y a exactement 50 ans, le premier épisode était diffusé en Angleterre. C’est la série de science-fiction la plus durable de l'histoire et c'est une référence geek et web mondiale. Mais qui est Who ? Axel revient aujourd’hui sur l’histoire et les raisons du succès de cette série incontournable.

Who ?
Who ? © CC by Axel VF / Axel VF

Les particules fantômes

Laurent Mulot s'est intéressé à ces particules élémentaires presque insaisissables que sont les neutrinos. Le travail des chercheurs du projet Antares est justement de traquer ces insaisissables à l'aide d'un télescope à haute énergie. L'artiste s'est associé à eux pour monter une exposition nommée "Aganta Kairos". Elle est visible à Lyon dans le cadre de la biennale d'art contemporain. Christine Siméone a rencontré l'artiste.

Aganta Kairos - Laurent Mulot
Aganta Kairos - Laurent Mulot © Laurent Mulot

Bouclier magnétique

Vendredi dernier, l'Agence Spatiale Européenne a mis en orbite les trois satellites de la mission SWARM, une mission partie étudier le champ magnétique terrestre, encore incompris et mal connu.

Le champ magnétique terrestre nous protège des radiations venues du Soleil et du cosmos - il est donc responsable en partie du fait que la vie a pu se développer et évoluer sur notre planète. Mais ce champ magnétique est multiple, il bouge et évolue sans cesse, à tel point qu'il peut s'affaiblir, voire s'inverser ! Mais ces processus et leurs conséquences sont mal connues. La mission SWARM, qui possède un instrument français à bord, va étudier, de la manière la plus fine, ce système complexe.

En savoir +

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.