La disparition du chromosome Y (Cécile Bonneau), la nouvelle galerie botanique du muséum d'Histoire naturelle (Sophie Becherel) et effets sur le cerveau des écrans du futur (Axel Villard)

Gare aux bleus

Dans le futur, nos écrans, de plus en plus nombreux, pourraient devenir de plus en plus bleus aussi. C’est la conclusion d’une étude menée, non pas par des scientifiques, mais par deux designers américains qui ont pour particularité d’analyser notre évolution technologique au regard de la science-fiction. Le bleu est une couleur qui stimule notre cerveau plus efficacement que toute les autres couleurs et qui contrôle en partie notre endormissement et notre réveil. Tout ça se fait via une hormone appelée la mélatonine. Plus de bleu veut donc dire un moins bon sommeil et c’est déjà une réalité quotidienne faites de smartphones, tablettes et téléviseurs LCD !

Ecrans bleus
Ecrans bleus © CC by Axel VF / Axel VF

Herbier 2.0

Le muséum national d'Histoire naturelle présente sa nouvelle galerie de botanique. Le plus vaste et le plus ancien herbier au monde à été rénové, numérisé et ré-agencé. Le but de ce chantier qui a duré plus de quatre ans est d'améliorer la systématique botanique mais aussi d'offrir de nouveaux contenus, notamment numériques, au public. Un herbier 2.0 est disponible sur le web et présente, sous forme d'un web-doc, tout le travail effectué. L'inauguration officielle et l'ouverture au public se fera le 27 novembre 2013, mais Sophie Becherel a fait un tour dans les allées et a interrogé les acteurs de ce vaste chantier.

Herbier 2.0
Herbier 2.0 © cc by MHN / MHN

A REGARDER : l'Herbier 2.0 du muséum, un webdoc en 40 chroniques (par Vincent Gaullier, Anne- France Sion et Carlos Muñoz Yagüe)

###

La fin d'un règne

On peut presque se passer du chromosome Y !

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/11/d6e7c107-5683-11e3-b517-782bcb6744eb/640_y.jpg" alt="ChromoY" width="640" height="640" />
ChromoY © CC by Leo Reynolds / Leo Reynolds
Coup dur pour le chromosome masculin: à Hawaï, des chercheurs viennent de montrer que seuls deux gènes du fameux "Y" sont nécessaires au mâle pour engendrer une descendance. Il s'agit du gène Sry, qui permet d'obtenir les organes génitaux masculins dès le développement fœtal et du gène Eif2s3y qui "lance" la production de spermatozoïdes. Même si les individus ainsi amputés de leur chromosome Y (et auxquels on rajoute ces deux gènes) ne peuvent pas avoir de petits sans l'aide des biologistes, un prélèvement de leurs spermatozoïdes immatures (les spermatides rondes), suivi d'une implantation à l'intérieur de l'ovule suffit à réussir une fécondation !

La maman souris et ses petits presque dépourvus de chromosome Y

souris Y
souris Y © CC by Hawai / Hawai
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.