Les policiers anglais affirment avoir démantelé une usine d’armes imprimées en 3D, décryptage (par Axel Villard-Faure), les réserves mondiales d’hélium s’épuisent (par Florence Porcel) et le Muséum d’histoire naturelle expose une œuvre artistique réalisée à partir d’un cerf empaillé (par Christine Siméone).

Faut-il avoir peur des armes imprimées ?

arme3D
arme3D © Radio France / Axel Villard-Faure

Après le scandale du Liberator, le premier pistolet fait maison à l'aide d'une imprimante 3D qui à fait frémir l'Amérique en mai dernier, voici que l'Angleterre pense avoir débusqué la première usine d'arme de poing imprimé sur son territoire. Vendredi une perquisition dans la banlieue de Manchester révélait ce qui pourrait être les premières pièces d'armes a feu imprimées en 3D. Voici ce qu’en disait M6 :

Mais les enquêteurs anglais ne seraient-ils pas aller un peu vite en conclusion ? Un frémissement sur le net tente de démontrer que les pièces saisies seraient simplement des pièces de maintenance pour l'imprimante du néo-délinquant. Le manque de connaissance et la peur de l'impression d'armes en 3D tourne-t-elle à la paranoïa ?

En savoir + :

Le Liberator est exposé à Londres depuis septembre.

Allons-nous manquer d’hélium ?

helium
helium ©

L’hélium. Vous savez, c’est ce gaz qui donne une voix rigolote quand on le respire. Certains s’amusent beaucoup avec comme sur cette vidéo :

Vous trouvez ça drôle ? Pour l'instant, peut-être. Mais si je vous dis que les réserves d'hélium s'épuisent, qu'il est irremplaçable dans beaucoup de domaines et qu'on ne sait pas en fabriquer en laboratoire ? Là, c'est tout de suite moins drôle.

Et si je rajoute que sans hélium, on ne pourra plus utiliser d'IRM, fabriquer des cristaux liquides indispensables à tous nos écrans (téléphones, appareils photo, télés, ordinateurs...), on ne pourra plus soigner de nombreuses pathologies, ni faire de plongée sous-marine, ni utiliser le LHC, ni envoyer de fusées dans l'espace ?...

Et pourtant, une start-up américaine prépare des voyages à 30 kilomètres d'altitude à l'aide de ballons gonflés à l'hélium. Un immense gâchis à venir...

En savoir + :

L'interview d'un doctorant en astrochimie qui met en garde contre la dilapidation de l'hélium

Pourquoi manquons-nous d’hélium ? article de The independent

Une œuvre d’art un peu spéciale s’invite au musée

Nymphe de Cerf, Printemps,  Julien Salaud
Nymphe de Cerf, Printemps, Julien Salaud © Museum Histoire Naturelle -Julien Salaud

Cet étrange cerf empaillé trône au Muséum d'histoire Naturelle à Paris, dans la galerie des espères disparues ou en danger. Il s’agit d’une œuvre d’art réalisée par Julien Salaud à partir d’un cerf empaillé qu’il a trouvé chez un taxidermiste. C’est toujours surprenant de trouver un travail poétique et artistique dans un musée scientifique. "Nymphe de cerf", c'est son nom, est à voir jusqu'au 11 novembre.

En savoir + :

Plus d’information sur l’artiste et ses œuvres

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.