Une leçon pour éviter d’offrir ses données sur un plateau (par Axel Villard-Faure), des souris de labo incommodées par les odeurs (par Cécile Bonneau), et le génome de la mouche tsé-tsé enfin déchiffré (par Axel Villard-Faure).

Cacher sa grossesse au GAFA

GAFA
GAFA © Radio France / Axel Villard-Faure

Vendredi dernier lors de la conférence Théorizing the web la sociologue Janet Vertesi a offert à l’assemblée un drôle de récit. Elle a raconté comment pendant neuf mois elle a tenté de cacher sa grossesse au GAFA (Google, Facebook, Amazone, Apple), les quatre géants de la collecte de données sur internet. Un effort considérable et militant qui l’a amené à se comporter comme un vulgaire criminel. Axel vous explique comment éviter d’offrir vos données sur un plateau, mais attention c’est un travail considérable !

En savoir +

Une enquête du Monde sur le marketing des données personnelles (édition abonnés).

L'odeur des chercheurs masculins incommode les souris de laboratoire

Une étude parue hier dans Nature Methods montre que les rongeurs sont perturbés par l'odeur des hommes qui les manipulent… et pas par celle des femmes ! Les chercheurs de l'Université McGill au Canada qui ont conduit cette étude, ont en effet constaté que les souris ressentent moins de douleur quand ce sont des chercheurs masculins qui sont présents. Pour cause : elles sont tellement stressées par l'odeur corporelle des hommes, qu'elles en "oublient" leur douleur. De quoi peut-être remettre en cause certaines études sur la douleur, dans lesquelles les souris sont très fréquemment utilisées, et surtout inciter les chercheurs à préciser à l'avenir le genre de leurs expérimentateurs dans leurs comptes-rendus.

Le génome de la mouche tsé-tsé enfin déchiffré

Dix ans de travaux ont permis à un consortium de 145 scientifiques, dont des chercheurs de l’IRD, du Génoscope et du Cirdes, de publier dans Science le séquençage de l’ADN du vecteur de la maladie du sommeil. Ce résultat est important car l’information contenue dans son génome est fondamentale pour mieux connaître et combattre la mouche. La lutte antivectorielle reste incontournable pour contrôler la maladie en l’absence de vaccins et du fait de traitements lourds.

Retrouvez La tête au carré :

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/04/e2dd13e8-c3e5-11e3-907f-782bcb6744eb/640_dossiers.jpg" alt="DossiersTAC1404" width="640" height="50" />
DossiersTAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.