.

Un jeu à grande échelle sur internet pour faire progresser la recherche (par Axel Villard-Faure), un projet de livre sensoriel (par Hélène Chevallier), et l’amendement en faveur des jeux ultraviolents (par Sébastien Bohler).

Une manière ludique et nouvelle de faire de la recherche

EteRNA
EteRNA © Radio France / Axel Villard-Faure

La PNAS , l’académie des sciences américaine a publié hier une étude appelée “Règles de conformation spatiale de l’ARN par un laboratoire de biochimie ouvert en ligne”. Ce texte compte 37 000 co-auteurs et seulement 10 d'entre eux sont des scientifiques professionnels, les autres sont les meilleurs joueurs d’EteRNA. Ce casse-tête en ligne très addictif propose aux joueurs du monde entier de résoudre de petits puzzles qui simulent le pliage d’une molécule d’ARN dans les cellules vivantes. Grâce à la collaboration de tous les joueurs, un ordinateur apprend petit à petit les règles complexes qui régissent la conformation spatiale de l’ARN, cette brique élémentaire de la vie. Axel vous dévoile aujourd’hui une manière unique et nouvelle de faire de la recherche, participative, ludique et bigrement efficace.

En savoir +

Un article publié lors du lancement du projet

Un guide pour les débutants

Un livre sensoriel

Des chercheurs du MIT travaillent sur un livre qui permettrait de booster les sensations des lecteurs quand ils lisent. Le «sensory fiction» est composé d'une couverture de livre intelligente, capable d'identifier quelle page est en train d’être lue et d'une sorte de harnais équipé d'un simulateur de rythme cardiaque, de compression et de chaleur. En fonction de l'ambiance du livre, le prototype offre une sensation de chaleur, de frissons, d'oppression. Une invention qui ne plait pas forcément aux écrivains.

Un crédit d’impôt pour les développeurs de jeux ultraviolents ?

L’Académie des Sciences a-t-elle permis le vote d’une loi accordant un crédit d’impôt aux développeurs de jeux vidéo ultraviolents ? Son rapport de 2013 est pointé du doigt par le journal Le Monde : ce rapport sous-estimerait l’impact des jeux vidéo sur la violence des utilisateurs, et aurait servi de socle scientifique à la décision de l’Assemblée. Vrai ou faux ? Les scientifiques ont-ils commis une bévue ? Analyse par Sébastien Bohler.

EN BREF

En mai 2013, la NASA annonçait un programme de recherche pour une imprimante capable d'imprimer de la nourriture et plus particulièrement des pizzas pour ses astronautes. 125 000 dollars et 6 mois plus tard, le contrat semble rempli, en tout cas pour la pizza :

Retrouvez La tête au carré :

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/11/c2307ded-494a-11e3-b517-782bcb6744eb/640_dossier.jpg" alt="Dossier01" width="640" height="59" />
Dossier01 © cc axel VF / axel Villard Faure

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.