Le graphène n’est pas rassurant d’un point de vue environnemental (par Axel Villard-Faure), le code au programme du primaire en Angleterre (par Hélène Chevallier), et les sportifs égoïstes dans les sports collectifs (par Sébastien Bohler).

Le graphène n’est pas rassurant d’un point de vue environnemental

Graphène
Graphène © Radio France / Axel Villard-Faure

Si vous suivez l’actualité technologique, vous savez certainement déjà ce qu’est le graphène, puisque c’est l’avenir. C’est le matériau qui va changer le monde ! Qu'est-ce donc alors ? C’est une feuille de carbone d'un atome d’épaisseur, transparente, ultra-résistante et parfaitement imperméable, on peut la rendre magnétique, conductrice ou supraconductrice. Elle produit de l'électricité si on la frotte, elle peut s’associer avec du vivant, s’enrouler sur elle même, bref il ne sa passe pas une semaine sans que l’actualité ne lui offre une nouvelle utilisation révolutionnaire. Beaucoup d'équipes de chercheurs et d’industriels se creusent la tête pour essayer d'en produire à bas prix, et en grande quantité, mais beaucoup moins se préoccupent de son impact environnemental. Une étude vient de paraitre sur sa dissémination dans les eaux de surface et n’est pas forcément rassurante. Axel vous explique pourquoi dans sa chronique.

En savoir +

Le dossier de quatre articles très complet sur le graphène par Sylvain Guilbaud sur le journal du CNRS (articles : 1, 2, 3, et 4).

Le code sur les bancs d’école

Code à l'école
Code à l'école ©

Et si le code informatique devenait une nouvelle matière enseignée à l'école au même titre que le français ou les maths ? un sujet évoqué par François Hollande lors de son voyage dans la Sillicon Valley en février dernier. Plusieurs associations organisent déjà des initiations au code à destination des enfants. En Angleterre, le code sera au programme du primaire dès la rentrée prochaine.

Pourquoi ils la jouent “perso”

Qu’est-ce qui arrive à Cristiano Ronaldo? On le savait globalement assez satisfait de sa personne, mais sa récente déclaration après son doublé d’hier soir contre le Real Madrid, amène les psys à s’interroger. Il paraît assez clair en effet que le record personnel du nombre de buts l’intéressait plus que la qualification de son équipe pour la finale.

Cette semaine, nous expliquera Sébastien, des chercheurs de HEC ont publié un article s’intéressant au phénomène de l’égoïsme dans les sports collectifs, une étude qu’ils ont menée chez les stars de la NBA. Leur constat a de quoi surprendre: plus les enjeux des matchs augmentent, plus les joueurs se comportent de manière égoïste - alors que cela peut nuire à l’équipe. L’explication de ce comportement est à chercher du côté de la cote financière qu’ils souhaitent atteindre au moment des transferts d’intersaison : plus vous la jouez “perso”, plus vous êtes coté et plus les millions défilent...

Retrouvez La tête au carré :

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/04/e2dd13e8-c3e5-11e3-907f-782bcb6744eb/640_dossiers.jpg" alt="DossiersTAC1404" width="640" height="50" />
DossiersTAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.