Le premier chromosome eucaryote synthétisé (par Axel Villard-Faure), le GIEC rend les conclusions du 2e volet de son 5e rapport (par Florence Porcel), et une exposition sur la musique et les sciences à Paris (par Christine Siméone).

Premier chromosome eucaryote totalement fonctionnel

Chromosome artificiel
Chromosome artificiel © Radio France / Axel Villard-Faure

Une équipe de biologistes de l'université de New York vient d'annoncer la synthèse en laboratoire du premier chromosome eucaryote totalement fonctionnel. C'est une étape importante pour la biologie de synthèse qui s'attaque pour la première fois à la reconstitution de l'ADN de cellules eucaryotes, c'est-à-dire avec un noyau, comme celle de l'homme. Les chercheurs dirigés par le professeur Jef Boeke ont reconstitué entièrement le chromosome numéro trois de la levure de boulanger (Saccaromyces cerevisae ). Axel a interviewé Héloise Muller, une jeune française qui a participé aux travaux.

Une note positive dans le rapport du GIEC

Trois conclusions se dégagent du 2ème volet du 5ème rapport du GIEC : le réchauffement climatique dû à l’activité humaine est un fait scientifique avéré et dont nous subissons déjà les conséquences ; si nous ne changeons pas nos comportements et si nous ne prenons aucune mesure, ce qui est le cas aujourd’hui, on court tout droit vers la catastrophe ; mais – et c’est le point positif du rapport – il n’est pas encore trop tard et il y a des solutions.

"Il faut qu'on se dégage de l'économie carbonée", insiste Jean-Pierre Gattuso, océanographe français ayant participé au rapport. Il est encore possible de ne pas dépasser le seuil de 2°C d'augmentation de la température globale par rapport à l'ère pré-industrielle - mais nous n'avons que 30 ans pour atteindre cet objectif.

En savoir +

Le 5ème rapport du GIEC en infographie

Exposition Vocal Vibrations

Vocal Vibrations
Vocal Vibrations © Radio France / Christine Siméone

L'exposition Vocal Vibrations au Laboratoire à Paris permet de découvrir le travail de Tod Machover, chercheur et musicien de l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT).

Tod réfléchit beaucoup sur les interactions entre la voix, ses vibrations et le corps. Il propose deux compositions à entendre dans tout le Laboratoire pendant la visite, une variation autour de la note Ré. Mais l'invitation des visiteurs va plus loin, il s'agit aussi de prendre conscience qu'on est au croisement de l'art et de la science, pour explorer les effets des vibrations de notre voix sur notre corps, nos organes et notre mental. Scientifiquement, les recherches ne sont pas encore assez solides. Tod Madchover propose aux visiteurs de tester l'effet vibratoire de leurs voix avec un système d'écoute de sa musique et en même temps la possibilité de ressentir les vibrations de leurs voix au creux de leurs mains. Au fil des visites, on enregistrera toutes ces interactions voix-vibrations pour compiler des données sérieuses qui manquent encore. L’exposition Vocal Vibrations est à voir jusqu'au 29 septembre.

EN BREF

Nous lançons aujourd'hui notre tout nouveau blog ! Découvrez le Blog² ici.

, une initiative de pour des photos créatives, à l’occasion de la semaine des musées (du 24 au 28 mars).

#creaMW
#creaMW © Radio France / Christine Siméone

Retrouvez La tête au carré :

Dossier01
Dossier01 © cc axel VF / axel Villard Faure
Chronique02
Chronique02 © cc axel VF / axel Villard Faure
NewsDef
NewsDef © cc by Axel VF / Axel VF
nouret
nouret © cc by Axel VF
facebook01
facebook01 © cc axel vf / axel villard-faure

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.