Chaque année, le phénomène me surprend… ce petit pincement de notre calendrier, à la fin du mois de février qui nous fait enjamber les deux derniers jours pour atteindre directement le mois de mars et sa promesse souvent un peu illusoire de printemps. L’année dernière fut bissextile. Le prochain 29 février aura lieu en 2016. Cela fait 500 ans que nous avons adopté ce stratagème calendaire… Depuis toujours, les hommes établissent des calendriers et s’y cramponnent comme des fous. Dater, référencer, se repérer dans le temps est une obsession pour conjurer le grand flou qui nous menace, nous l’humanité. Longtemps on a utilisé la Lune, si blanche, précise et régulière avec sa périodicité de 28 jours. Mais la Lune n’est pas parfaite, même au creux de nos nuits, elle ne suffit pas, c’eût été trop simple, à rythmer une année entière. Jadis, les historiens utilisaient les rois, les règnes. On peut encore lire dans les textes anciens : « en la 4e année de règne du bon roi Clovis… il advint que… etc. ». Mais aujourd’hui avec les septennats qui deviennent quinquennats, avec les dictateurs et aussi avec les Papes qui démissionnent, les repères vacillent.

Maîtriser le temps est l’apanage des grands de ce monde. Comme nous le raconte Jean-Luc Nothias, Jules César, Grand Pontife de Rome, en 45 av. J.-C., demande un jour à l’astronome Sosigène d'Alexandrie de calculer précisément la durée d'une année solaire. Ses calculs donnent 365,25 jours. Il y a donc un décalage d'une journée tous les quatre ans. Mais on se rend très vite compte qu’il reste encore un décalage qui entraîne une dérive séculaire des dates. Ainsi, au milieu du XVIe siècle, le calendrier julien accuse une dérive de dix jours par rapport à la vraie course de la Terre autour du Soleil. Au 16e, on passe donc au calendrier grégorien avec un 29 février tous les 4 ans et un ajustement de temps en temps pour tomber juste. Reste à savoir ce que tomber juste veut dire et à quoi cela sert-il ? Daniel Pennac: « Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilatent le temps de vivre ».

Au programme de notre matinée ensemble, Nous retrouvons une dernière fois Marc Lachieze Rey qui nous explique comment articuler science et progrès, mesure et démesure… et à 5h25, nous appelons en direct l’Argentine, en plein été et en pleine nuit. Un ancien officier français, descendant de St Exupéry, s’y est installé il y a une dizaine d’années, il y organise des expéditions extraordinaire, il nous raconte.

Et puis nous parlons d’une grande date de notre histoire… le 1er mars 1815 c’est à Golfe-Juan que commence la plus extraordinaire aventure de l’Empereur. De retour de l’île d’Elbe, Napoléon débarque sur le sol de France. C’est le point de départ de la légendaire épopée des Cent Jours… début du vol de l'aigle

Les références

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.