On entend souvent parler aux Etats-Unis des vétérans, ces groupes d’anciens soldats, souvent formés en lobby et qui tirent leur influence politique de la mauvaise conscience qu’ils éveillent chez les civils, restés loin du front, bien au chaud, à l’arrière… Là-bas, les vétérans jouissent d’un certain prestige, d’un statut social. Ils disposent de quelques émoluments pour leurs faits d’armes lorsqu’ils en ont gardé des séquelles.

En France, notre culture est autre : nous partons du principe que ceux qui s’engagent dans l’armée sont, en toute liberté, conscients des conséquences des missions qu’ils auront à accomplir. Et au-delà des séquelles physiques, qui elles sont bien sûr prises en charge par l’institution, peu de structures existent pour aider les vétérans à réparer leurs séquelles mentales. Les chiffres rapportés par 2 journalistes sont éloquents : aux Etats-Unis, 20% des anciens militaires se déclarent en situation de stress post-traumatique. En France, ils sont 1% seulement des militaires engagés en Afghanistan. Soit, Officiellement, 400 militaires diagnostiqués traumatisés alors qu’ils sont près de 60 000 à être passés sur le front afghan depuis 11 ans. Ces traumatismes sont des blessures invisibles. Les symptômes peuvent apparaître immédiatement, le plus souvent, plusieurs mois après le retour du front : ce sont des cauchemars à répétition, agoraphobie et agressivité. Depuis l’embuscade d’Uzbeen en 2008, l’armée française a pris des mesures pour aider ces soldats malades de la guerre. Et le Ministre de la Défense JY Le Drian fera des annonces ce soir, après la diffusion de l’enquête sur France 3. Un reportage diffusé dans le magazine "Piece à conviction", signée Camille Le Pomellec et Caroline Fontaine.

Ce matin, nous appelons Isabelle, une française qui habite dans le Kansas depuis près d'1 an. Elle nous parle de l'Amérique profonde, du "midwest" comme on l'appelle. Retrouvez en détail son parcours sur http://www.femmexpat.com/lesarticles.php3?id_rubrique=3&id_article=1547 et sur son blog: http://fromside2side.blogspot.com/

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.