Ce matin, j’apprends dans le Parisien, seul journal papier trouvé sur mon bureau, que 7 français sur 10 jettent presque machinalement un coup d’œil par la fenêtre pour épier les faits et gestes des habitants de leur entourage. On connaît ses voisins, on les épie, voire on les surveille… voilà la tendance lourde en France. Mais imaginez combien cette terrible curiosité doit être intensifiée dans les pays fermés, dictatoriaux et qui font de l'intimidation une arme politique. Je pense bien sûr à la Corée du Nord.

Le pays le plus fermé de la planète, une sorte de huis clos sinistre, entre les grattes-ciel et les rues désertes. Dans les quartiers, chacun est responsable de son voisin et doit le dénoncer si celui-ci adopte un comportement suspect. C’est ainsi que le régime nord coréen tient depuis 1948, et dompte ses 25 millions administrés.

Vous vous souvenez de ces Images sidérantes de danses sur les places publiques, lors des cérémonies officielles, les larmes des nord coréennes crocodiles bien sûr pendant les obsèques de tel ou tel dirigeant sanguinaire. Les Nord-Coréens vivent dans l'un des pays les plus isolés et censurés au monde. Alors on comprend qu'une photo du numéro 1 nord-coréen Kim Jong-Un le montrant en possession d'un smartphone suscite un débat fiévreux mardi en Asie et plus particulièrement en Corée du Sud, où Samsung s'est empressé de dire qu'il ne s'agissait pas d'un de ses téléphones portables.

La photo montre Kim, héritier de la dynastie communiste nord-coréenne fondée en 1948, présidant une réunion de hauts conseillers de défense et de sécurité la semaine dernière, vraisemblablement consacrée à la préparation d'un essai nucléaire, prévu au mois de février qui soulève déjà l’indignation de la communauté internationale.

Polémique dans un pays où les habitants n'ont pas accès à l'internet si l'on excepte une infime minorité de quelques centaines de personnes parmi l'élite et les étudiants, mais environ un million d'entre eux sont abonnés à un service de téléphonie mobile. Ils ne peuvent toutefois pas appeler l'étranger.

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.