Les mystères de la "géométrie stochastique" au sommaire de ce matin avec notre invité, le mathématicien Frédéric Morlot. Il sera aussi question de synagogues en bois en Lituanie, qui sont laissées à l'abandon et constituent pourtant un patrimoine unique en Europe. Dans les oubliettes du temps, on reviendra sur le 9 avril 1821 : naissance de Charles Baudelaire.

En général, on demande aux enfants de sourire pour la photo, ouistiti ! Eh bien là, c’est tout le contraire. Un père de famille a pris l’habitude de dégainer son appareil photo à chaque fois que son fils pleure. Apparemment, ça arrive souvent. Et il en a fait un tumblr jubilatoire.

Je vous ai déjà parlé des tumblr : le mot vient de "tumble" qui signifie "pêle-mêle" en anglais. Un tumblr permet de mettre en ligne une liste, une collection de photos : celui-ci est une collection de photos du fiston en larmes, et ça vaut le coup d’œil.

Le site s’appelle « reasons why my son is crying », les raisons pour lesquelles mon fils pleure. A chaque fois, une photo du petit garçon (qui doit avoir dans les deux ans), et l’explication en guise de légende. Par exemple, un visage complètement désespéré, ravagé de larmes, un gros gros chagrin dans le bain. Explication du papa juste en dessous de la photo : je n’ai pas voulu qu’il boive l’eau du bain.

Un autre cliché : à voir la tête du petit garçon, on suppose que quelqu’un est mort, ça a l’air vraiment très grave. Et la légende : j’ai fermé la porte du frigo.

Les raisons de pleurer sont ainsi listées, sans commentaire, et l’effet comique est assuré. Le père prend un malin plaisir, ça se voit, à prendre une jolie photo quand son fils se roule par terre de rage. Et l’explication du drame est toujours effectivement très grave : "On l’a aidé à mettre ses chaussures." "On lui a suggéré de ne pas manger la tête de sa figurine Buzz l’Eclair." "Sa maman n’était pas là quand il s’est réveillé, c’est le 80ème mardi d’affilée que sa maman n’est pas là quand il se réveille."

Très beau talent de comédien du petit gars, dont les veines du front se gonflent et dont le visage est trempé de larmes. C’est assez beau, finalement, des photos d’enfant qui pleure, c’est peut-être aussi l’accumulation qui rend la chose intéressante. Et l’initiative n’est pas sans rappeler celle d’Adam Mansbach, ce prof de littérature américaine qui avait connu un succès hors du commun avec son vrai faux livre pour enfants, « Go the f**ck to bed ». Ce titre fleuri avait été traduit en France par « Dors et fait pas chier !» Un coup de gueule de papa exaspéré par le psychodrame du soir, quand il s'agit de coucher sa fille de trois ans. Il avait inventé de jolies comptines, dont voici un extrait :

« Dodo fais le tigre au cœur de la jungle immense/ Du haut de son arbre, même le moineau se tait / Ton doudou tu peux te le mettre ou je pense. / Fais pas chier, ferme tes yeux, fous moi la paix. »

Ce livre a été un succès inattendu en librairie. Preuve que le public a besoin d’un peu de second degré, qu’on peut se moquer des enfants et que c’est drôle ! C'est aussi très pratique pour se déculpabiliser. A côté de ces deux pères indignes, celui qui collectionne les photos de son fils en train de pleurer, et celui qui écrit un livre pour enfants plein de gros mots, franchement, on est tous des parents parfaits !

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.