Bon appétit sur France Inter ! Je mets le couvert et vous propose le menu . En entrée, farine d’insecte : le "passeur de sciences" Jean-Baptiste de Panafieu expliquera l’intérêt de la recherche dans le domaine des insectes comestibles. En plat principal, de la saucisse de soja : on sera en ligne avec un journaliste de l’AFP à Berlin pour évoquer l’essor des substituts de viande à base de végétaux, en Allemagne.

Ah, c’est une bien belle image ! Vous l’avez peut-être vue hier soir à la télévision. On s’baladait sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu. Deux copains qui se promènent tranquillement sur les Champs Elysées, jolis costumes, bonne ambiance, ils sont très souriants, détendus, jour férié oblige. Et puis tiens allez, ils s’arrêtent pour prendre un café en terrasse. Petit détail qui a son importance, ces deux là sont ministres, et pas franchement réputés pour être très copains, au sein du gouvernement : Manuel Valls et Arnaud Montebourg.

Deux ministres en goguette feignent de ne pas se soucier de la myriade de caméras et d’appareils photos qui marchent devant eux. Ils s’offrent une petite ballade au milieu des touristes après avoir assisté hier à la cérémonie du 8 mai présidée par François Hollande.

Alors oui, ça n’a rien de nouveau, ce petit jeu de communication politique. On peut bien sûr blâmer les journalistes qui diffusent ces images, plutôt que les ministres, qui jouent cette comédie. Mais tout de même, ça commence à être un peu lassant, non ?

Le message est facile à comprendre. « Regardez, on est très copains, aucune rivalité entre nous », nous disent le ministre de l’intérieur et celui du redressement productif. Oubliée, la petite perfidie de Manuel Valls, qui a déclaré récemment lors d’une interview qu’il aurait « sans doute » viré Arnaud Montebourg s’il avait été premier ministre à la place de Jean-Marc Ayrault. Autre message : « regardez, on est très sereins, on rigole devant les caméras ! Beaucoup parlent de remaniement, certains ministres seraient sur la sellette, mais pour nous, aucune inquiétude, merci. »

Messieurs, si c’est cela que vous souhaitez nous dire, dites-le simplement : « Nous sommes très amis, nous ne sommes pas inquiets ». Laissez-nous la liberté de vous croire ou pas. Mais pitié, épargnez nous la petite saynète médiatique. Après tout, est ce que ce ne serait pas là un vrai choix de transparence ? Puisque la transparence est dans l’air du temps, ça vaut le coup d’essayer ! Après, si vous souhaitez vraiment prendre un petit café entre copains, je suis certaine que cela doit être possible sans être repérés par les caméras…

© Sebastien Muylaert/Wostok Press/Maxppp
© Sebastien Muylaert/Wostok Press/Maxppp © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.