Un nouvel itinéraire au saut du lit, nouveau voyage qui nous mènera en Ouzbékistan, sur la route de la soie, avec Sandrine Mercier, rédactrice en chef du magazine de voyage AR. Un voyage en train, aussi : la transcontinentale américaine au cœur des oubliettes du temps ce matin. Et puis avant de fêter l'anniversaire de Spirou, nous irons à la rencontre des espèces menacées, avec Jean-Baptiste de Panafieu, l’invité scientifique de la semaine.

Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas embêtés avec ma lubie Paris - Province. Je n’aime pas du tout ce mot, « province », et ne l’accepterai pas tant qu’il n’y aura pas un vocable équivalent pour les Lyonnais. Comment appelle-t-on les autres villes, le reste de la France quand on habite à Lyon ? Eh bien il n’y a pas de mot, et on s’en porte pas si mal, je pense donc que les Parisiens pourraient se passer de la « province ».

Ce qui m’agace cette fois, c’est cette histoire de Vélib’ à New York. Un système de vélo en libre service est sur le point de voir le jour dans la grosse pomme. Les 6.000 premiers « citi bike » vont faire leur apparition à Manhattan et Brooklyn ces jours-ci, mais le sujet déchaine les passions il parait que les New Yorkais sont friands de débat et de polémique. Ils sont donc très nombreux à râler contre ce projet de vélos bleus, trop dangereux, trop chers, trop encombrants. Certains expliquent même que les bornes de vélo en libre accès vont empêcher aux taxis de déposer les gens devant leur immeuble !

Quel rapport avec ma marotte du Paris - province, me direz-vous ? Eh bien quand la presse française se fait écho de cette actualité new-yorkaise, elle ne manque pas de faire référence au Vélib’ parisien, en expliquant que le maire de New York, Michael Bloomberg, a copié Paris : Il importe le Vélib’ sur la cinquième avenue !

Voilà qui me donne l'occasion de rappeler que Paris n’a pas inventé le vélo en libre accès! Certes, le Vélib’, c’est l’un des réseaux les plus importants du monde, mais Lyon par exemple (tiens encore Lyon, qu’est ce qu’elle a avec Lyon celle-là?) s’y était mis avant Paris. Le vélov’ lyonnais est plus vieux que le vélib parisien, non mais ! Et la première ville de France à avoir mis à la disposition de ses habitants un réseau de bicyclettes en libre service, c’est la Rochelle. Rennes lui avait emboité le pas. Certes, il y a peut-être un tout petit peu moins de touristes américains à la Rochelle qu’à Paris, mais tout de même, c’est agaçant.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.