Une belle galerie de personnages au sommaire du 5-6 ce matin. Un valeureux chevalier (Gaston de Foix, mort un 11 avril), des rondes et des minces (polémique sur les canons de beauté en Côte d'Ivoire) et un mathématicien qui s'est mis en tête d'expliquer la théorie de la relativité aux adolescents.

Façade, l'intemporelle.

Si vous êtes abonné(e) à une revue, à un magazine qui vous est cher, vous connaissez l’attente chaque semaine - ou chaque mois ou chaque trimestre, le plaisir de déchirer le plastique et de découvrir la une, la déception aussi quand la revue n’arrive pas en temps et en heure. Eh bien il faut s’imaginer ce qu’on dû ressentir les amoureux de Façade.

Le numéro 15 de Façade vient en effet de sortir… trente ans après le numéro 14 ! Oui, le numéro 14, c’était en 1983. Façade est un magazine mythique des années 80. Créée en 1976 par deux publicitaires qui se sont inspirés d'Andy Warhol et de son magazine Interview, cette revue prend le temps d’être intemporelle et n’a aucune exigence de périodicité.

La patte de Façade, depuis sa création, c’est un double portrait à la une. Une rencontre entre deux personnalités, une photo toujours très soignée. Il y eut Dalida et Serge Gainsbourg, Keith Richards et Charlotte Rampling, Catherine Deneuve et James Brown... Le numéro 15 a choisi Jane Birkin et le créateur anglais Gareth Pugh. Jane et Gareth se sont vus confier des pots de peinture rouge et noir, ils trempent leurs doigts. Le résultat est délicieusement rock.

Ce n’est pas une revue d’art, ce n’est pas une revue de mode, de graphisme non plus, c’est un peu tout ça à la fois, c’est surtout un très bel objet. Ce qu’on feuillette dans Façade, ce ne sont pas vraiment des articles, plutôt des performances. Pour preuve, les pages consacrées à Michel Houellebecq. Hervé Pinard, l’un des fondateurs de la revue, propose une séance photo à l’écrivain. Mais c’est compliqué de rencontrer le Prix Goncourt 2010 ! Alors Façade publie les mails que se sont échangés, pendant des semaines, Michel Houellebecq et Hervé Pinard.

L’auteur de la Possibilité d’une île commence par décliner l’invitation, il n'a pas le temps, ses passages à Paris sont trop rares. « Choisir un moment rare, c’est bien de cela qu’il s’agit, lui répond Hervé Pinard. Ce serait épouvantable de ne pas y arriver ». Houellebecq propose alors un rendez-vous dans la région Centre. Il se voit répondre qu’il vaut mieux « éviter l’Indre et Loire et contourner le Loiret. Pourquoi pas Issoudun ? »

Les courriels s’étalent ainsi sur des semaines et des semaines. « Je trouve qu’on progresse énormément », écrit Houellebecq. Quinze jours plus tard, alors qu’il repousse encore le rendez-vous : « Je suis désolé, parce que ça a l’air vraiment bien organisé votre truc. »

Finalement, ils y sont parvenus. Et le résultat est aussi beau que le making off. Des photographies de Houellebecq la clope au bec dans des lieux publics : il a fumé dans un restaurant, une discothèque, une mairie (un dimanche à 13h10) et une salle des fêtes. « La carte et le territoire des infractions », c’est le titre de cette œuvre picturale qui pourrait être attribuée à Jed Martin, le héros de la Carte et le Territoire .

Façade n°15, c'est aussi une très belle double page « vue et piétinée par Christian Louboutin ». Le créateur de chaussures a trempé ses pieds dans un pot de peinture "rouge chinois" avant de se lancer dans une danse tribale. Les empreintes rouges semblent être à l’échelle 1, taille réelle, alors j'ai moi aussi piétiné la double page, pour comparer. Verdict : mes pieds sont plus grands que ceux de Christian Louboutin ! Je ne m’en remets pas…

Façade est en vente en librairie et en ligne. Il coûte 35 euros. C'est cher, certes, mais il paraît que ce sera une pièce de collection dans quelques années !

Jane Birkin et Gareth Pugh, Façade n°15
Jane Birkin et Gareth Pugh, Façade n°15 © Radio France / Façade Magazine
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.