Je vous ai promis hier, bon an mal an, que nous parlerions des introvertis… la force des tranquilles… Ils forment entre 1/3 et la moitié de nos assemblées, de nos familles, de nos groupes.

C’est ce lot silencieux qu’une juriste américaine, Susan Cain a choisi d’étudier. Son livre s’intitule Quiet. Et son sous titre est « le pouvoir des introvertis dans un monde qui n’arrête jamais de parler ». Ce livre Quiet n’est pas publié en France mais l’hebdomadaire allemand le Spiegel a décidé d’y faire écho. Vous trouverez l’article traduit dans la Revue Books ce mois-ci. L’auteur du livre commence en écrivant : « Si on part du principe que les tranquilles et les bruyants ont de bonnes et de mauvaises idées dans une proportion à peu près similaire, alors le fait que seuls les plus tapageurs et les plus énergiques imposent les leurs devrait nous inquiéter et nous inciter à prêter l’oreille aux autres ».

Dans le monde de l’entreprise, c’est l’idéal de l’extraverti qui est encouragé. Dans l’anonymat de nos villes, également, car c’est la première impression qui est importante, l’image qu’on donne tout de suite, en quelques secondes. D’où l’obsession de certains, de faire un show pour marquer les esprits. Et dans la sphère médiatique, n’en parlons pas, les pleins pouvoirs sont laissés à ceux qui ont une nature expansive, produisant un effet de loupe de toute la société. Ainsi serions nous passés, au cours du XXème siècle d’une « culture de caractère » à une « culture de la personnalité ». C’est un historien qui le dit.

Mais en temps de crise, les introvertis pourraient reprendre du galon. En effet, ce sont eux les plus rassurants, il est reconnu qu’ils font un usage plus prudent de l’argent et qu’ils sont plus libres du regard des autres. Alors peut-être, et ce serait heureux, que nous devrions leur faire plus de place partout, à commencer par cette journée qui commence. Peut-être que notre monde en deviendra plus vivable ?

AU MENU DE NOTRE MATINEE ENSEMBLE

Nous poursuivons notre dialogue avec Alain Testart, anthropologue passionné, sur la démocratie et la violence dans les sociétés primitives. A 5h25, cap sur le Japon où le correspondant de l’AFP nous parlera de la place des femmes, très faible, dans les cercles de pouvoir et le monde des affaires. Et puis, à 6h-10, en toute fin d’heure, dans nos oubliettes du temps, un historien nous parlera du jour où Hitler déclara la guerre aux Etats-Unis, ça s’est passé un 11 décembre, en 1941…

Mais surtout, surtout, avant de commencer, une petite annonce réjouissante: Dorothée Barba, qui avait assuré le 5-7 tout l’été dernier vient de donner naissance à un petit Sacha ! Alors souhaitons la Bienvenue à Sacha, futur auditeur de France Inter et souhaitons bien sûr un prompt rétablissement à sa maman qui, parait-il, est aux anges !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.