Les Provinciaux vont-ils payer pour les Parisiens ?

Question importante soulevée ça et là ce week-end, à propos du financement du Grand Paris Express, vaste projet de transport en commun autour de Paris. Il manque deux petits milliards pour financer ce projet, dont le cout total est estimé à plus de 26 milliards. Comment trouver deux milliards d’euros ? En doublant le montant du PV pour stationnement non payé, par exemple ! L’idée a été avancée mercredi dernier par Jean-Marc Ayrault, mais aussitôt rectifiée par Matignon : « rien n’est encore tranché ». Rien n’est tranché, mais ça ne veut pas dire que c’est abandonné. D’ailleurs, hier, la socialiste Anne Hidalgo, qui convoite le fauteuil de maire de Paris l’a bien dit : pour elle, ce n’est pas une mauvaise idée, de financer le Grand Paris Express en faisant passer les PV de 17 à 35 euros. Mais pas seulement à Paris. La loi étant censée être la même pour tout le monde, dans tout le pays, le PV doublerait à Paris, mais aussi à Lyon, Languidic ou Château-Thierry. D’où la question, posée par le Journal du Dimanche en ces termes : « Les Provinciaux vont-ils payer pour les Parisiens ? »

Permettez-moi de déplacer un peu l’objet du scandale. Non, ce qui est scandaleux ce n’est pas de doubler le montant des PV mais d’utiliser ce mot ! Le mot « province ». Oui, je sais ça n’a rien à voir, mais j’ai bien envie de m’autoproclamer présidente de l’association pour l’interdiction du mot province. Peut-être cela permettrait-il de faire taire ces comédiens qui nous rebattent les oreilles avec leurs tournées « en province » : c’est très important d’accompagner le film en province pour voir la réaction des spectateurs.

Non, ce n’est pas qu’un mot. Ce n’est pas qu’un vocable administratif qui sert à distinguer la capitale du reste de la France. La meilleure preuve c’est que les provinciaux ne l’utilisent jamais. On se présente comme Lyonnais, Languidicien, Castelthéodoricien, mais pas comme Provincial ! Je refuserai ce mot tant qu’il n’y en aura pas un autre pour signifier : toute la France sauf Lyon, toute la France sauf Languidic, toute la France sauf Château-Thierry.

Faisons payer un PV aux journalistes qui abusent de ce terme. Quel montant pour l’amende, 17 ou 35 euros ?

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.