Au programme ce matin, une nouvelle visite de termitière, les ouvrières de Lip qui prennent le pouvoir, les relations commerciales entre la France et le Vietnam, et un livre au titre plein de promesses : Comment devenir écrivain quand on vient de la grande plouquerie internationale.

Il n’y pas d’âge pour sortir un premier album. A 125 ans, elle se lance et va bientôt faire un disque. La tour Eiffel va en effet avoir 125 ans l’année prochaine, voilà qui mérite bien de faire entendre sa voix. Celui qui veut la mettre en valeur s’appelle Joseph Bertolozzi. Il est installé en ce moment sur la Tour Eiffel avec tout un tas de morceaux de bois, de métal, de latex, des maillets, des baguettes, des gros rondins, etc. Le compositeur est accompagné d’une équipe d’ingénieurs du son et de musiciens pour dénicher les plus belles mélodies de la tour, varier les vibrations et les tonalités.

Evidemment, les Parisiens ne voient plus la Tour Eiffel, elle fait partie du décor. Ce sont les touristes étrangers qui sont le plus fascinés par ce monument qui attire 7 millions de visiteurs par an. Il est donc naturel que ce Joseph Bertolozzi soit un compositeur américain. Naturel aussi que son projet intéresse plus la presse anglo-saxonne que les médias français. On peut notamment le voir travailler dans un reportage diffusé sur le site Internet du New York Times.

Il tape sur la tour Eiffel pour la faire chanter, il transforme la vieille dame de fer en un instrument de musique géant. Cela peut sembler un peu vain, c’est surtout très poétique. Au total, Joseph Bertolozzi a récolté plus de 2.000 sons différents.

Cet organiste américain ne parle pas un mot de français, il ne connaissait personne à Paris. Il a donc été compliqué de mener à bien ce projet. Bertolozzi a écrit au maire de Paris. Et il a finalement obtenu, au bout de quatre ans, l’autorisation de s’installer sur la tour. Pour convaincre la municipalité, Bertolozzi a envoyé un disque, celui de son projet précédent, réalisé sur un pont de New York. La « musique du pont », à écouter en attendant la sortie de la « musique de la Tour » l’année prochaine, pour les 125 ans de notre bonne vieille antenne parisienne.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.