J’ai regardé cette nuit, sur les chaînes américaines, le discours d’Obama sur l’Etat de l’Union qui s’est achevé il y a quelques minutes...

Cheveux grisonnants, visage marqué mais traits étonnamment lisses, Barack Obama est toujours aussi à l’aise, même devant un Congrès qui ne lui est pas majoritairement favorable. Il faut avouer qu'il est éminement sympathique, ce Barack... Comment après 4 ans, a-t-il accepté de rempiler avec la plus lourde charge du monde sur ses épaules, c'est un mystère... En tout cas, c’est tout à l’honneur de cette belle démocratie américaine que de rester courtoise, d’applaudir le Président à son arrivée et à son départ, de lui serrer la main, bref, de l’encourager à représenter tous les américains et la nation !

Dans son discours annuel sur l'état de l'Union, Barack Obama a proposé cette nuit de relever de près de 25% le salaire minimum aux Etats-Unis... Le salaire minimum devrait donc passer de 7,25$ à 9 $ d’ici 2015. Le coût de ce programme sera entièrement couvert par des réductions de dépenses et des mesures fiscales. Obama a aussi promis d'investir 50 milliards de dollars dans la réfection de routes et de ponts. Une fois encore, le président américain s'est présenté en défenseur de la classe moyenne, inquiète face à la persistance du chômage. Il est fidèle à lui-même Barack Obama et souhaite bien que son 2nd mandat sorte les plus démunis de l’ornière.

Sur le plan extérieur, M. Obama a promis une "action ferme" face aux "provocations" de la Corée du Nord, qui a mené il y a 24h son troisième essai nucléaire. Il a aussi exhorté les dirigeants iraniens à sceller un compromis diplomatique pour sortir de la crise provoquée par leur programme nucléaire controversé, à deux semaines d'une réunion entre Téhéran et les grandes puissances. Il a également annoncé le lancement de négociations sur une zone de libre-échange avec l'Union européenne.

Et puis, last but not least, comme on dit aux States... Obama, qui ne s’est encore jamais rendu en Israël depuis sa première élection de janvier 2009 a annoncé son intention d’y aller en mars prochain. Une visite sensible, quelques semaines après la réélection de l’abrupt Benyamin Netanyahou...

Voilà la feuille de route de ses 4 prochaines années... et qui aura certainement des répercussions sur notre vie courante, notre diplomatie, dans le monde imbriqué que nous habitons.

Au menu de notre matinée ensemble, dans 10’, on parle de l’impact de la beauté, des couleurs et de la musique sur notre cerveau. Pourquoi nous apportent-elles tant de paix et de consolation ? A 5h25, nous appellerons une française qui commence sa nuit dans la pampa Argentine. Elle nous racontera sa vie là-bas, dans la région de Mendoza, une région de vignobles devenue très réputée. Et puis à 6h-10, restez avec nous car dans au fin fond de nos oubliettes du temps, nous avons déniché un évènement qui remonte au 13 février 1820. Il s’agit de l’assassinat du duc de Berry, sur les marches de l’Opéra, à Paris. Neveu du vieux roi Louis XVIII, il était la seule personne susceptible de donner un héritier à la famille royale. Voilà un évènement qui a changé le cours de l’histoire de France, il y a près de 2 siècles.

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.