Certains de vous se sont sans doute levés plus tôt que d’habitude ce matin, dans le Nord, en Normandie, ou encore en région parisienne. Il faut anticiper un trajet plus long pour aller travailler, et donc régler le réveil un peu plus tôt, c’est dur. Mais vous allez voir, on est bien sur France Inter entre 5 et 6 !

A France Inter d’ailleurs, les choses sont rentrées dans l’ordre. Ici comme ailleurs, la neige a semé la pagaille hier : Joëlle n’a pas pu venir travailler, coincée dans le train. Joseph non plus, coincé dans le RER. C'est donc Lucien qui a remplacé Joseph au pied levé, et c’est Nathalie qui a remplacé Lucien, au débotté. Le scénario était le même j’imagine dans beaucoup d’entreprises hier. C’est compliqué, c’est fatiguant, on s’inquiète pour le trajet du retour à la maison. Mais tout cela a petit goût de madeleine, non ? Souvenir des jours d’école perturbés par la neige...

Rien de tel qu’une météo un peu exceptionnelle pour égayer une journée de classe. De la neige, des profs absents, on regarde les flocons tomber par la fenêtre. Pas besoin de mot d’excuse, de toutes façons tout le monde est en retard. Cette journée n’est pas comme les autres, et c’est un vrai délice de voir un flocon de neige tel un grain de sable gripper la mécanique de la routine. Quand il fait très chaud aussi ! Cette revendication qui à vrai dire n’a jamais été entendue par les profs: « monsieur, on peut faire cours dehors ? ».

Le blanc d’ailleurs a occulté le rouge à la une de l’actualité : on parle plus de la neige que des cardinaux en robe rouge, qui sont enfermés dans la chapelle Sixtine pour élire le nouveau Pape. Des cardinaux qui, eux aussi, sont parfois des grands enfants... Et là ça n’a rien à voir avec la météo. C’est que leurs mamans s’inquiètent ! La mère d’un cardinal autrichien a déclaré hier qu’elle ne voulait pas que son fils devienne Pape. Christoph Schönborn a 68 ans, il est archevêque de Vienne, et sa maman craint de ne plus le revoir s’il prend la place de Benoit 16. C’est sans doute un peu prenant comme boulot, en effet. Christophe Schonbörg est l’un des "papabili" les plus fréquemment cités, en lice donc pour le poste de Souverain Pontife. Mais selon le Kleine Zeintung, ce cardinal viennois a rassuré sa famille avant le début du conclave en leur disant : « Ne vous inquiétez pas, je ne vais certainement pas devenir pape ». Sa maman espère en tout cas qu’il a pris un gros pull, il ne doit pas faire très chaud dans la chapelle Sixtine.

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.