Dans les pages santé du Figaro, cette question d’une psychanalyste pour enfant : à quelle heure s’ennuie-t-il ? Cette question, elle la pose souvent aux parents qui présentent fièrement l’agenda surbooké de leurs enfants qui vont, après l’école à la piscine, au piano et faire des courses et qui ne doivent pas manquer leur série préférée à la télévision, etc ; A quelle heure un enfant parvient-il à faire un peu le vide autour de lui ? Pour Martine Ménès, la rêverie, le vide et l’ennui sont nécessaires aux enfants pour entrer en contact avec leur désir. Pour recréer de l’élan en eux. Et c’est la même chose pour nous.

Le sommeil, c’est le moment où toutes les parties de nous s’ébattent. Elles ne sont pas activées ou stimulées par l’extérieur, mais se déploient à l’intérieur.

C’est le poète Charles Péguy qui s’amuse de voir les hommes réduire le plus possible leurs nuits pour essayer de vivre de plus longues journées d’activité. Et bien pour lui, pour Charles Péguy, en fait, c’est le jour qui est une parenthèse à la nuit. La nuit, on est plus vivant, connecté au monde, que le jour…

Et j’ai découvert dans le Figaro Magazine du WE qu’1/3 des Français dormaient mal ou pas assez… l’étude montre que le sommeil est pourtant la clef de l’équilibre personnel.

Il existe même des centres de sommeil dans certains hôpitaux. Des lieux où les cures réparent les malades de l'oreiller. Quelques chiffres simples à retenir, selon le Figaro Magazine: "30 minutes maximum pour un bon endormissement et entre 6h30 et 8h30 de sommeil par nuit pour un adulte. Se réveiller la nuit n'est pas gênant, à condition que ce temps d'éveil ne dépasse par 10% du sommeil total. il faut également 20% de sommeil lent profond (réparation physique) et 20% de sommeil paradoxal (récupération psychique) dans une bonne nuit de sommeil".

Essayez d’organiser aussi bien vos nuits que vous aménagez vos journées, et vous verrez, votre vie deviendra plus agréable encore.

J’espère qu’avec toutes ces infos, je vous ai réveillés, en douceur, bien sûr…

Nous appelons ce matin la Suède, Frédéric Kosicki installé à 100km de Stockholm depuis 1 an.

Dans sa panoplie pour devenir un vrai suédois, il a décidé d'aller ramasser des champignons: "Ici c'est un sport aussi populaire que de cueillir des myrtilles en été ou des fraises au printemps"

http://lusuedefred.canalblog.com/archives/2012/10/01/25224914.html

Frédéric se propose aussi de nous parler d'un article du Monde qu'il a commenté dans son blog, ici :

"La Suède à force de recycler doit importer des ordures. " (cliquez sur le lien pour lire l'article)

http://lusuedefred.canalblog.com/archives/humeur_et_humour_du_jour/index.html

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.