Au menu du 5-6 ce mardi, un écrivain qui prit la France comme pseudonyme ! On profite du 16 avril, date de naissance d'Anatole France, pour évoquer la vie et l'oeuvre de cet auteur tombé dans l'oubli. On retrouvera aussi Jacques Testart, biologiste et "critique de sciences". Quant à Colombe Scnhek, elle vous conseille l'Atelier, les meilleurs moments de l'émission de Vincent Josse compilés dans un livre .

Pour un sujet qui est censé être tabou en France, il faut reconnaitre qu’on en parle beaucoup ces jours-ci. On parle beaucoup d’argent.

Les déclarations de patrimoine des ministres ont été rendues publiques hier, de quoi alimenter les conversations à la machine à café... et sur Internet. Sur Twitter, notamment, grosse effervescence hier soir ! Les trois vélos de Christiane Taubira (pour un montant total de 900 euros) ont alimenté la chronique. Beaucoup de spéculations aussi autour des prêts à la consommation contractés par Fleur Pellerin (A quoi ont servi ces crédits ? A refaire la cuisine ou la salle de bain ?) «Ça me fait mal au cœur de voir qu’on a des ministres qui roulent en Hyundaï », se désole un utilisateur de Twitter. Et un autre de lancer non sans ironie, une proposition « Si on leur demandait aussi un bilan de sérologie ? un test d’effort ? Je préfère un ministre pauvre et en bonne santé que riche et malade ! » Tout cela amuse les réseaux sociaux, mais finalement : « Les ministres les plus riches sont les médecins et les héritiers. Tu parles d’une nouvelle. »

Il y en a d’autres qui vont beaucoup parler d’argent à partir d’aujourd’hui, ce sont les actionnaires des entreprises du CAC 40. Car la « saison » des AG est ouverte. Les assemblées générales, grand messes des entreprises cotées en bourse démarrent chaque année au printemps. Et c’est Vinci, groupe de BTP qui ouvre le bal aujourd’hui. « Comme chaque année, lit-on dans le Monde, les grands patrons vont se prêter de plus ou moins bonne grâce à l’exposé de leur stratégie devant une assemblée de têtes grisonnantes » (les actionnaires individuels, des retraités pour la plupart, constituent l’essentiel du public de ces AG). En tout cas, la rémunération des patrons sera dans doute dans toutes les conversations de petits porteurs. La France, contrairement à l’Allemagne ou aux Etats-Unis, ne pratique pas le « say to pay » : les actionnaires votent sur beaucoup de choses, mais pas sur le salaire des dirigeants. Eh bien ce pourrait bientôt être le cas aussi en France, un texte de loi dans ce sens va être discuté cet été à l’Assemblée. En attendant, les assemblées générales promettent d’être mouvementées.

Alors tant qu’à faire tomber tous les tabous sur l’argent, j’ai une autre idée ! Si on parlait salaire à la machine à café, plutôt que des vélos de Christiane Taubira? Si on se mettait, dans les entreprises françaises, à dévoiler à ses collègues le montant de sa rémunération ? Quel intérêt, me direz-vous ? Cela permettrait de prouver que les inégalités salariales entre hommes et femmes, ce n’est pas un mythe. En France en 2013, l'écart entre les salaires des hommes et des femmes, à compétence égale, est de 27%.

On s’imagine souvent qu’on n’est pas concerné, que ça se passe dans l’entreprise d’en face. Alors messieurs, n’hésitez plus, allez parler de votre déclaration de revenus, que vous allez recevoir ces jours-ci, à votre collègue femme, qui fait le même boulot que vous. Si elle est moins payée, au moins la chose sera sue, et ce sera déjà ça ! Autant que ça serve à quelque chose de parler d’argent à tout bout de champs.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.