Rendons hommage à JB Pontalis, psychanalyste et philosophe, élève de Sartre et de Lacan, mort hier, jour de son anniversaire, à l'age de 89 ans.

Retrouvez-le dans l'entretien (10') qu'il nous a accordé l'année dernière: http://www.franceinter.fr/emission-suspends-ton-vol-le-temps-selon-jb-pontalis

Et puis nos émissions, nombreuses, liées à cette personnalité bien attachante: http://www.franceinter.fr/personne-jean-bertrand-pontalis

EDITO

A Noël j’ai lu un roman américain, ce qui m’arrive rarement et j’ai envie ce matin de partager avec vous ce qu’il m’a inspiré. Il s’agit du dernier livre de Philippe Roth, l’auteur de Portnoy et son complexe, de la Tâche, une sorte de sommité du monde littéraire qui a, paraît-il, toujours rêvé du prix nobel de littérature mais ne l’a jamais reçu. Ce qui est injuste, quand on y pense, tant son œuvre est immense et marquante pour toute la fin du XXè siècle. Son dernier roman s’intitule Némésis. Je dis dernier parce que c’est le dernier dernier. Il y a 3 mois, Philip Roth annonçait dans un entretien aux Inrocks qu’il arrêtait d’écrire. Et un mois plus tard, son éditeur confirmé l’information.

S achant cela, j’ai lu son livre un peu comme on embrasse son amoureux pour la dernière fois : en voulant que cet instant soit parfait pour repartir avec le meilleur souvenir possible. Eh bien croyez-moi, je n’ai pas été déçue.

L’intrigue se déroule aux Etats-Unis en pleine seconde guerre mondiale, dans un quartier juif de Newark. Eté 1941, il fait chaud, on suit Buck Cantor, prof de sport qui voit surgir dans son quartier une épidémie de polio. A l’époque, pas de vaccin, c’est le cataclysme, on ne sait comment la maladie se transmet. Lui, veut rester un homme parfait et, sans le savoir, ni le vouloir, il deviendra un instrument du mal. Voilà, en gros le sujet de Némésis, roman parfaitement construit où le lecteur est pris par la main de la première à la dernière ligne.

Némésis est la déesse grecque de la justice, de la colère, de la vengeance

Philippe Roth ne croit plus à la psychanalyse au fait que nos choix sont guidés par notre inconscient. Il croit au hasard, au réel et il prête à chacun d’entre nous une sorte d’innocence face à la vie qui constituerait à la fois notre gloire d’homme et notre perte. Dans un entretien, il dit que parfois on a de la chance et parfois de la malchance dans la vie: c’est cela qui fait la véritable différence. Un paramètre sur lequel on n’a aucune prise.

SOMMAIRE DE L'EMISSION

Allo l’Europe, nous donne ce matin l’occasion d’évoquer les grands RDV de l’année dans l’espace des 27. 3 élections stratégiques sont attendues, nous en parlons à 5h20. Juste avant le journal de 5h30, cap sur le Liban, à Beyrouth nous attend une française expatriée qui vit à quelques pas de la place Sassine, au centre de la capitale. Il y a 3 mois, elle a senti le souffle de la bombe passer dans son appartement, lors de l’attentat contre le chef des renseignements de la police libanaise. Ce jour là, elle a compris que le conflit syrien, qui se déroule dans le pays voisin, pouvait passer les frontières.

Et puis en toute fin d’heure, à 6h-10, nous évoquerons, avec un historien, la fin de la maréchaussée, remplacée par la Gendarmerie. C’était il y a exactement 221 ans, un 16 janvier, au lendemain de la révolution française mais le terme est resté dans nos archives et aussi dans notre inconscient collectif.

PARTENARIAT LA CROIX - DOSSIER PARENTS ENFANTS

Depuis 40 ans, une ligne téléphonique est à la disposition des parents et éducateurs pour parler de façon anonyme avec des psychanalystes, entre autres, de sujets qui touchent à l'éducation des enfants et des adolescents, LE NUMERO: 01 44 93 44 93

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.