En voilà une bonne idée! Alors que les cabines téléphoniques des rues de NY sont de moins en moins utilisées, un passionné de livres a décidé de les transformer en petites bibliothèques… Le meilleur moment pour opérer cette transformation, c’est le dimanche matin aux aurores, au seuil d’une journée de détente et à l’insu des regards… Le passionné arrive avec ses étagères et ses livres, installe une dizaine de rayonnages et observe les mouvements depuis une terrasse de café, en face … Et très vite, la magie de la gratuité prend : les badauds s’arrêtent, feuillètent un livre parfois le redéposent. D’autres procèdent à des échanges, d’autres encore se servent et partent avec. Chacun dispose à sa guise de ce nouvel espace mis à disposition du public. Il faut dire qu’il reste 13000 cabines sur les trottoirs de NY et les études montrent qu’en moyenne, chacune n’est plus utilisée que 6 fois par jour. C’est déjà beaucoup… La multiplication des téléphones portables a dépourvu ces espaces d’une grande partie de leur utilité… mais ils restent rentables pour les villes car les annonceurs peuvent toujours y placarder des publicités. La ville de Londres a décidé, elle, tout simplement de vendre ses colonnes rouges aux enchères… au même titre que les bus rouges à impériale ou les taxis noirs, ces grandes structures en fonte sont emblématiques du patrimoine britannique. Prix de mise en vente : 2500€... Un petit bout de patrimoine so british dans votre jardin ou votre salon: un peu encombrant peut-être!

Au menu de notre matinée ensemble : une rencontre extra-ordinaire, presque paranormale avec l’astrophysicien Michel Cassé et puis un récite de Virginie, française installée en Californie, de ces activistes écologistes "Guerilla Grafters"… Enfin, Didier Le Fur, historien médiéviste nous raconte l’expulsion des Juifs du royaume de France, un 17 septembre 1394…

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.