Comment une ville peut-elle sauver sa réputation ? C’est la question que doivent se poser les maires du Grand Bornand, de Vaison la Romaine, de Marcinelle, des sites qui, bien malgré eux, ont accueilli des drames de toutes sortes et qui restent, avec la force de frappe de la presse, comme des zones maudites dans l’inconscient collectif. Une capitale européenne connaît en ce moment un sort similaire, c’est Vienne. Une enquête parue il y a quelques jours dans le journal Libération montre comment cette petite ville scintillante et coquette, synonyme d'Empire et de valses, est devenue, en l’espace de quelques années, le repaire des espions internationaux et le lieu de règlements de compte à caractère mafieux… ce récit donne l’impression qu’à Vienne, il n’est pas si exceptionnel, pas si rare de trouver un corps en train de flotter dans le Danube alors qu’on fait son footing au petit matin, ou d'entendre des coups de feu retentir à proximité d’un hôtel particulier baroque, ou encore de découvrir qu’un meurtre s’est déroulé à quelques mètres de chez vous. Le point commun de tous ces crimes, c’est qu’ils concernent des ressortissants de pays dotés de pétrole, généralement proches du pouvoir chez eux, vivant très confortablement mais trépassant dans des conditions mystérieuses, rarement élucidées. La plupart du temps, la police de Vienne conclut au suicide probable de la victime ou à une crise cardiaque. C’est le cas de Choukri Ghanem, ancien ministre du pétrole de Khadafi, réfugié à Vienne et mystérieusement mort en avril dernier avec tous ses secrets. Un quart de siècle après la chute du Mur, Vienne est devenue une ville de diplomates et d’espions, un pied dans le renseignement, l’autre dans le business… et d’ailleurs, malgré les pressions multiples, le secret est de mise à Vienne, cette capitale d’Europe a hérité d’un surnom dans le milieu du renseignement : on l’appelle l’huître !

Ce matin, nous passerons un moment dans les étoiles avec Michel Cassé, cet admirateur invétéré du ciel. Puis nous partirons pour la Grèce et puis nous revivrons avec un historien passionnant: l’incident de Fachoda, une histoire de rivalité entre la France et l’Angleterre, qui s’est déroulée il y a un peu plus d’un siècle, un 18 septembre 1898…

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.