L'itinéraire du 5-6 ce vendredi nous conduit notamment au Brésil, où les employés de maison ont les mêmes droits que les autres salariés. Cela peut sembler évident, c’est pourtant très récent. Un amendement à la constitution brésilienne vient d'accorder aux employés de maison le paiement majoré des heures supplémentaires et une durée maximale de travail fixée à 44 heures par semaine. Selon les statistiques officielles, il y a au Brésil plus de six millions d’employés de maisons (femmes de ménages, nourrices, chauffeurs, garde malades pour personnes âgées) mais les organisations professionnelles parlent plutôt de huit millions de personnes. « L’existence du travail domestique sous sa forme actuelle au Brésil est pratiquement unique au monde et remonte à l’époque de l’esclavage », a déclaré la sénatrice rapporteuse de cette nouvelle loi.

Un voyage dans le temps aussi ce matin, vers la France de la fin du 19ème siècle. La toute puissance du père de famille est remise en cause, il n’a plus tous les droits sur son enfant. C’était un 19 avril, la loi de 1898 punit les parents maltraitants.

Ce qui est nouveau n’est pas forcément un bien pour l’humanité! Jacques Testart se bat pour défendre cette idée tout simple. Nous parlerons OGM aujourd’hui avec ce biologiste président de la fondation "science citoyenne", invité scientifique de la semaine.

Vous retrouverez aussi bien sûr l’actualité des outres mers, la chronique littéraire de Colombe Schnek, l’attrape livre, et puis Allô l’Europe : énergie et construction européenne au programme de ce matin.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.