Morceaux choisis, extrait des discours prononcés par François Hollande en Algérie. Je les retrouve dans Libération ce matin : « Rien ne se construit dans la dissimulation, dans l’oubli, et encore moins dans le déni (…). La vérité elle ne divise pas, elle rassemble ». Oui, certes, dans un monde idéal… mais toutes ces phrases sont-elles bien vraies, bien sensées ? Allez petite étude de texte : D’abord l’utilisation constante, permanente voire abusive du présent gnomique, celui qu’on utilise pour les maximes, pour les phrases générales, pour les dictons populaires. Le présent de « 'pierre qui roule n’amasse pas mousse', de 'tant va la cruche à l’eau qu’à la fin, elle se brise', ou de 'qui va à la chasse perd sa place' ». Un temps présent un peu fourre-tout, qui n’est d’ordinaire pas utilisé pour des paroles très circonstantielles. Eh bien François Hollande, dans ses discours algériens a usé et abusé de ce présent-là. Peut-être pour éviter de trop parler du passé. Et sur le fond : « Rien ne se construit dans la dissimulation, dans l’oubli, et encore moins dans le déni » … pourtant le déni est une étape du deuil, selon les psy. On doit en passer par là pour se remettre à vivre. Le déni est lié à la sidération, il constitue le socle de notre situation future. Il est donc bien utile et même constructif, n’en déplaise au président. Il faut reconnaître que cette phrase peut dire la vérité et son contraire. La vérité justement. François Hollande nous dit « qu’elle répare et qu’elle rassemble ». Pas toujours ! Les vérités, malheureusement ne sont jamais absolues ici bas. Et l’Humanité a plutôt tendance à se construire grâce aux mythes...

Bref, pourquoi être élu revient toujours, à plus ou moins brève échéance, à se retrouver dans cette posture de celui qui distribue sa bonne parole ? Ce serait tellement plus intéressant de faire de la vraie diplomatie, un dialogue personnel, incarné, incontestable. Et cela me rappelle cette phrase magnifique de Philippe Sollers : « contre l’aplatissement et le moutonnement qui menacent, il s'agit de créer des singularités irrécupérables » .

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.