Au cas où la chose vous aurait échappé, c’est aujourd’hui le 172 éme jour de l’année. Ce qui signfie qu’aujourd’hui c’est l été. Et l’été, les français auraient selon les statistiques deux activités essentielles qui font penser à un titre de film des freres Larrieux. Lire et faire l’amour. Le film des frangins, c’était Peindre ou faire l’amour.

La presse, qui se suit et se ressemble nous le rappelle chaque été,,

La fréquence des rapports amoureux passent de 8,7 à un peu plus. Quand aux nombres d’heures passées à lire, il augmente d’un quart, de 1h49 l’année à 2h14 l'été, selon une étude réalisé par l’ifop. Ca me parait beaucoup, presque deux heures de lecture par jour. Déjà que nous sommes censés passer 4 h 09 devant la télé, dormir en moyenne 7h et 5 minutes par nuit, travailler 8h par jour selon l'Insee… Passer 64 minutes dans les transports, et 48 minutes à la cuisine, 34 à faire du shopping, 2 h consacrées au ménage et 7 minutes et 34 secondes en moyenne à faire l’amour. On arrive donc à des journées qui font 36 h 29 minutes et 34 secondes. Des journées bien remplies!

Mais qu’importe, ce n’est pas le propos. L’ifop le dit, l’été nous lisons plus. 3 livres en moyenne en 2 mois alors que nous en lisons 11 sur toute l’année. Les éditeurs le savent bien, les libraires aussi, les uns ressortent leurs collections de poche, qui rentrent dans le sac de plage, les autres refont les piles avec les gros succès de l’automne littéraire.

Mais si nous lisons plus l’été que lisons nous ? Les éditeurs américains, qui décidément ne respectent vraiment pas l’exception culturelle française, pardon, européenne comme il faut dire maintenant…

Les éditeurs américains donc, ont inventé un truc incroyable, les « feel good books » , traduction : les livres qui font du bien. Alors qu’est ce que c’est qu’un "feel good book" ? un livre au style souvent vif, qui parle évidemment d’amour, de petits problèmes de la vie de tous les jours mais pas trop. Quelque chose entre Amélie Poulain et Bridget Jones.

Un "feel good book ", c’est exactement le contraire par exemple de Mme bovary ou Belle du seigneur. Un "feel good book" s’adpate très facilement au cinéma, un roman d’Albert cohen beaucoup moins… L’essentiel c’est qu’une fois refermé votre "feel book good", vous alliez mieux… L’étude ne dit pas si un "feel good book " se lit plus rapidement que Madame Bovary , ce qui pourrait raccourcir notre journée de 36 h.

Une étude pour la "reading agency" l’a montré : lire c’est bon pour la santé, comme faire l’amour…

Et c’est marrant, c’est presque le titre d’un autre feel good book :Les gens heureux sont les gens qui lisent, et qui font l’amour.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.