Savez-vous qu’à partir du 1er juillet prochain, la plupart de nos villes seront plongées dans la nuit ? Le ministère de l’écologie vient en effet de décider qu’à partir d’une heure du matin jusqu’au lever du jour, des milliers de bureaux ou de magasins seront plongés dans le noir. L’arrêté publié au Journal Officiel concerne toutes les façades illuminées des bâtiments non résidentiels mais aussi des vitrines, des mairies, des gares… tous seront soumis au black out pour économiser, selon les chiffres officiels 2 téléwattheures, ce qui équivaut aux besoins de 750 000 foyers. Il faut savoir que ces 20 dernières années, le nombre de points lumineux a augmenté de façon stupéfiante, il y en aurait aujourd’hui près de 13 millions dans l’hexagone, soit 70% de plus qu’au début des années 90. On s’est habitués au jour permanent… Alors quel impact aura à votre avis cette mesure d’extinction des feux sur nos psychologies ? Je me rappelle qu’à NY, ville commerciale par excellence où les magasins sont ouverts jusqu’à très tard dans la nuit, vous avez l’impression d’être sans cesse stimulés. Pas de répit pour consommer, on vous y condamne presque. Alors levez les yeux et le paysage que vous apercevez autour de vous, si vous êtes en ville, vous devriez le trouver bien mystérieux, bien énigmatique dans 3 mois et peut-être plus onirique. Nous aurons des nuits vraies, pleines et entières, où nous devrons deviner les formes à tâtons. Et cela changera nos habitudes car depuis une vingtaine d’années, la France est devenue accro à l’éclairage nocturne. Cette mesure est donc bienvenue pour limiter un peu la facture énergétique des collectivités. Mais rassurez-vous, seront épargnés quelques bâtiments patrimoniaux. Il n’est pas certain que Paris change vraiment d’apparence la nuit car comme le centre de Nice ou de Marseille, le vieux Lyon et 38 autres communes, les zones touristiques devraient échapper à cette mesure. Mais rassurez-vous, vous pourrez toujours emmener l’élu de votre cœur, voir de vos nuits place des Vosges à Paris ou à Montmartre dans la nuit, ces lieux ont obtenus une dérogation.

Au menu de notre matinée ensemble, nous nous demandons avec l’astrologue Marc Lachieze-Rey si les extraterrestres existent… vaste sujet dont visiblement on n’est pas prêts de faire le tour… A 5h20 actualité oblige, Allô l’Europe décortique pour nous les résultats des élections législatives italiennes tombés tard dans la soirée… le verdict des urnes surprend voire inquiète pour la 3e économie de l’Europe, nous en parlerons. Et puis à 5h25, une fois n’est pas coutume, RDV en Birmanie, à Rangoun ! L’assouplissement politique de ces derniers mois laisse-t-il présager une libéralisation des mœurs de la société. Rien n’est moins sûr, la correspondante de l’AFP dans la région nous racontera la censure tombée comme un couperet sur le 1er magazine people et sulfureux de Birmanie. Et puis à 6h-10, dans nos oubliettes du temps, nous évoquerons la création, un 26 février 1790, d’un nouveau découpage territorial de la France… En pleine révolution, et déjà en plein hiver, furent créés nommés et délimités les 83 départements de l’hexagone… Voilà comment est né le second niveau de division territoriale après les régions administratives, toujours en vigueur aujourd’hui.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.