Dans le casting du 5-6 ce matin, il y a un Portugais, deux Suisses, un Américain et deux Français, deux grandes figures de la gauche.

Le Portugais taille soigneusement des petits cubes noirs et blancs pour dessiner les trottoirs de Lisbonne. Les motifs sur le sol de la capitale portugaise sont un symbole de la ville, aujourd’hui menacés par les politiques de rigueur budgétaire.

Deux Suisses. Le premier est chercheur à Genève, spécialiste des rêves : Jacques Montangero est mon invité de la semaine. Le deuxième est l’auteur d’un livre sur Woody Allen (voilà l’Américain). « Comment Woody Allen peut changer votre vie », c’est le titre du livre recommandé par Colombe Schnek ce matin.

Quant aux deux Français, ce sont François Mitterrand et Georges Marchais : le programme commun de la gauche au menu des oubliettes du temps.

Connaissez vous le rat taupe nu ? C’est un petit rongeur, à mi chemin entre le rat et la taupe, comme son nom l’indique. Il n’a pas de poil, c’est pourquoi on l’appelle le rat taupe nu ou le rat taupe glabre. Il vit en Afrique de l’Est, plutôt en sous-sol, et il est très… moche, autant être honnête. Allez jeter un œil sur Internet à l’occasion, vous trouverez beaucoup de photos de ce tout petit animal vraiment hideux, avec deux longues incisives qui dépassent de sa bouche et sa peau translucide. Mais il pourrait bien être un personnage clé de la lutte contre le cancer !

Car aucun cas de cancer n’a jamais été détecté chez le rat taupe nu. Il a d’ailleurs une espérance de vie très longue : alors que sa cousine la souris vit en général quatre ans, le rat taupe nu atteint la trentaine d’années malgré sa faible constitution (il mesure dans les 8 centimètres).

Pas de cancer chez le rat taupe, donc. Eh bien c’est une particularité que viennent d’expliquer deux chercheurs de l’université de Rochester, aux Etats-Unis. Ils ont démontré, dans la revue Nature, que c’est la présence d’acide hyaluronique en grande quantité dans l’organisme du rat taupe nu qui le protège des tumeurs cancéreuses.

L’acide hyaluronique est présent chez pratiquement tous les animaux, et même chez l’homme, mais il y en a cinq fois plus chez le rat taupe que dans notre organisme. Résultat, l’un des chercheurs américains déclare : « il y a des raisons de penser que l’acide hyaluronique pourrait s’avérer efficace pour les humains ». Cette molécule est déjà utilisée dans les injections antirides ou pour soulager la douleur des malades de l’arthrite du genou, elle pourrait peut-être un jour permettre d'élaborer un traitement contre le cancer.

Il reste évidemment du travail de recherche pour valider ces hypothèses. Mais j’aime bien l’idée que le super-héros qui sauvera l’humanité du cancer ne porte pas de cape, que ce soit un rongeur au physique disgracieux. Oui, excusez-moi d’insister, mais il est vraiment vilain, ce rat taupe nu.

Le rat taupe nu, un rongeur qui vit en Afrique de l'Est.
Le rat taupe nu, un rongeur qui vit en Afrique de l'Est. © Radio France
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.