Un grand merci pour vos courriels, chers auditeurs du 5-6. Merci pour vos réponses à une question que je me posais vendredi dernier au sujet de Montboudif, village du Cantal qui est si fier d’avoir vu naître Georges Pompidou. « Comment peuvent bien s’appeler les habitants de Montboudif ? », me demandais-je. Eh bien je trouve bigrement sympa que Bertrand, à 5h18 du matin, ait pris la peine de se mettre à son ordinateur pour me répondre. Même chose pour Alain, à 5h16, et pour tous les autres ! Réponse : les habitants de Montboudif sont des Boudimontois, c’est magnifique.

Je remercie même celui qui a rédigé un message à 11h, autrement dit à une heure avancée de l’après midi... Il signe sous le pseudo « deel28 », et m’écrit ceci : « Les habitants de Montboudif s'appellent les Boudimontois, bien sûr. Ceux d'Aunay-sous-Auneau, les Alnélois, évidemment. Et ceux d'Aubervilliers, les Albertivillariens. Mais ce n'est pas le sujet. »

Eh bien si, c’est le sujet. Un sujet nommé (comme le rappelle Alain dans son courriel) le « gentilé ». Oui, le gentilé, c’est le nom des habitants d’un lieu. Et certains, dont je fais partie, prennent un plaisir fou à faire la liste des gentilés les plus surprenants. Ainsi les habitants de Chatou, dans les Yvelines, ne sont pas des Chatouilleux, mais des Catoviens. Les heureux habitants de Château Thierry sont des Castelthéodoriciens, et Castelthéodoriciennes. Ceux de Fontainebleau, des Bellifontains.

Parfois, honneur immense, ce sont les habitants eux même qui choisissent leur nom. Le conseil général de la Somme par exemple, avait lancé une consultation sur Internet, pour trouver un gentilé à ce département. 25.000 personnes ont voté, et finalement les habitants de la Somme ont été baptisés Samariens et Samariennes. Certains avaient proposé de les appeler les Sommités, mais ça n’est pas passé, malheureusement.

Qui sont les Ebroïciens et les Ebroïciennes ? Les habitants d’Evreux, pardi. Le village de Sens-Beaujeu, dans le Cher, est peuplé de Sembeljoutains. Quant aux Briochins et Briochines, ils vivent évidement à Saint Brieuc.

Puisque la passion pour les gentilés n’a pas de frontières, vous serez ravis d’apprendre que les habitants de Tripoli sont des Tripolitains et Tripolitaines. Et la commune du Syndicat dans les Vosges, je vous le donne en mille ! Non, ses habitants ne sont pas des Syndicalistes, quelle déception, mais des Syndiciens.

Enfin, je voudrais ce matin adresser un message de soutien, de solidarité, de compassion, aux habitants de l’Ain. Car ils n’ont pas de gentilé. Non, il n’existe pas de mot pour désigner les habitants de l’Ain, ce ne sont pas des Aindiens, encore moins des Aindoux. Le Dauphiné Libéré suggérait de les baptiser les « Premiers » en référence au numéro du département (01), mais il n’y a pas de nom officiel. Chers habitants de l’Ain, que vous soyez Burgiens, Bressans ou Bergnolands, battez vous ! Réclamez un vote comme les habitants de la Somme !

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.