Hier un auditeur, dans un commentaire posté sur le site se moquait de mon accent anglais… à raison, je dois l’avouer, car en effet, lorsqu’on annonce un morceau de musique en transformant son titre l’ours grizzly "grizzly bear" en bière grizzly, "grizzly beer", il est normal d’être gentiment moquée. Et ce message m’a plongée dans un abîme de réflexions… Pourquoi ne serions pas plus interactifs ? Nous avons un site qui est un peu le vôtre que vous trouvez dans la rubrique programme, tout en haut, puisque nous ouvrons l’antenne d’Inter chaque matin. Vous pouvez réécouter chacune de nos chroniques sur ce site du 5/6 et poster en 2 clicks un commentaire, une remarque. Beaucoup d’entre vous nous écoutent du bout du monde, d’autres depuis l’outre-mer, à ceux d’entre vous qui sont au loin je souhaite d’ailleurs un bon après-midi ou une bonne nuit aux Caraïbes. Vous êtes, pour la plupart, ce matin, dans l’hexagone. Et je me demande souvent depuis quel lieu, vous nous écoutez : êtes-vous dans votre lit, dans votre salle de bains, dans votre voiture, à l’usine, sur la route, entrain de voyager, assis à votre bureau ? Quelle est votre vie ? Pourquoi si tôt ? Dites-le nous, cela nous intéresse. Notre équipe, simplement composée de Maïté, de Joëlle et de moi sans oublier Jean-Michel Montu qui programme les 4 disques de musique et les acteurs du direct que sont les techniciens, Tous nous sommes toujours très heureux de sentir que notre travail, que nos choix, trouvent un écho en vous. Certains me reprochent ce ton un peu hésitant qui me terrasse certains matins, tant l’horaire est matinal, ils ont raison. Je compte parfois sur votre indulgence. Nous ne sommes pas des machines : mais rassurez-vous, la plupart des émissions sont vraiment faciles et plaisantes à mener. Aimez-vous que nos scientifiques vous parlent des étoiles et des langues acadiennes, des requins ou de l’Amazonie ? que nos historiens racontent le 18 brumaire, l’assassinat de Jean Sans Peur ou la première traversée du Paquebot France ? Nous sommes partis du principe que le matin, il fallait ouvrir des fenêtres vers le ciel. Entre chien et loup, il y a le rêve, les grands espaces, la vraie liberté. Je dois vous avouer que ce que j’aime particulièrement, c’est cet horaire de concentration. Rien ne doit être bavard ou superflu le matin, on n’en a pas envie, pas le temps, pas le cœur. Notre intelligence, pour une fois concentrée, non perturbée par l’irruption de sonneries de téléphone ou de sollicitations, réclame de la substance, des nourritures qui mettent en chemin pour la journée. Je vous souhaite donc, à tous, à chacun ce matin, bon courage et bonne route aujourd’hui…

Au programme de notre matinée ensemble, dans un instant, on poursuit avec Dominique Charpin, notre exploration de la Mésopotamie il y a 40 siècles. Et puis à 5h25, nous partons au bout du monde, au Vietnam où un francais installé à Saigon, nous parlera de sa vie là-bas et des dernières manifestations culturelles. Après le coup de cœur littéraire de Colombe Schneck, nous plongerons à 6h-10 dans les oubliettes du temps. Aujourd’hui, 28/11, c’est le jour anniversaire de la sortie du film culte de Roger Vadim Et Dieu créa la femme, en 1956. On créa surtout à cette occasion un certain type de femme, magistralement incarné par Brigitte Bardot. L’historien Pascal Ory nous racontera l’impact de ce film sur les mentalité il y a ½ siècle.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.