"On n'est jamais mort en politique !" publié chez Albin Michel (248 p., 18€)

A l’exergue du livre, cette citation de Churchill : « le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ». Voilà qui éclaire. Le livre de Clélie Mathias examine de nombreuses personnalités de notre monde politique hexagonal, comme celle, complexe, de DSK, qui incarne à lui tout seul un échec retentissant, peut-être temporaire, l’histoire le dira- ou celle de Villepin, le "narcissique flamboyant" qui refuse de s’abaisser au verdict des urnes car il veut surtout consolider sa légende.

Le livre est intéressant parce qu’il parvient à faire parler ces hommes politiques l’égo souvent surdimensionné de leur échec ; Beau travail de compilation de ces petites phrases attrapées au vol dans les archives audiovisuelles ou dans les entretiens.

On comprend que l’homme politique est un narrateur, par essence, il raconte des histoires, son histoire, se met en scène. Il s’aime vraiment. Et heureusement parce que parfois, il doit se sentir bien seul !

N’oublions pas que ce métier est d’une violence extrême !

Il aurait été intéressant d’analyser le rôle de l’entourage, de la famille, des collaborateurs dans ces destins assez singuliers. Souvent, ceux-ci jouent le rôle de narcisse qui murmure à l’oreille qu’ils sont les meilleurs, qu’ils y arriveront et ils persuadent peu à peu que leur poulain est éternel. Toute cette attitude maintient les hommes politiques dans l’idée que tout est encore possible et nourrit la capacité de résilience.

Mais gare à l’arrogance, prévient Clélie Mathias, elle a coûté cher à certains. Comme Jospin, Aubry, Giscard ou d’autres. Ceux-ci ont péché par excès d’assurance en eux-mêmes.

Au fil du livre on comprend que dans toute vie d’élu, l’adrénaline est présente tout le temps, devant les caméras, dans les salles de réunion, dans l’hémicycle. Il reste un exercice isolé de tous, celui qui révèle plus que les autres les véritables failles narcissiques d’une personnalité, c’est la présidentielle : François Bayrou qui s’y est essayé déjà 3 fois, explique que cette élection touche à l’armature de la personnalité. « Aucune autre ne vous met autant à nu, y compris vis-à-vis de vous-même comme celle-là ».

Au programme de notre émission ce matin, on se promène avec Jean-Louis Tissier, géographe qui nous parle du pouvoir d’évocation des cartes et du bouleversement que représente l’arrivée des outils satellites pour photographier les territoires. Et puis, avec Allo L’Europe, on met le cap sur Athènes, en Grèce qui reste l’une des villes les plus polluées d’Europe malgré la baisse de la circulation automobile, du fait de la crise économique. En cause, les feux de bois qui jaillissent un peu partout dans la ville pour tenir au chaud les plus défavorisés. A 5h25, on parle de la Turquie qui veut récupérer ses trésors dans tous les musées du monde et à 6h-10, on évoque une figure du monde littéraire disparue de nos mémoires et qui pourtant a eu un gigantesque rayonnement de son vivant ; il s’agit de Romain Rolland, qui aurait fêté aujourd’hui ses 147 ans s’il avait été éternel, car il est né un 29 janvier 1866.

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.