Extrait d'une dépêche de l'Agence Reuters

Le vote de l'Assemblée générale des Nations unies reconnaissant à la Palestine lestatut d'Etat observateur non membre ne changera probablement pas lasituation sur le terrain mais pourrait bien modifier la donne dans les tribunaux internationaux. Grâce à cette reconnaissance implicite d'un Etat souverain,les Palestiniens pourraient déposer une demande d'adhésion à laCour pénale internationale et obtenir du même coup lapossibilité d'engager des poursuites pour crimes de guerrecontre des responsables israéliens. Cette menace d'une guerre juridique a déjà dissuadéplusieurs responsables civils ou militaires israéliens de serendre à l'étranger de peur d'être arrêtés pour des accusationsde crimes de guerre. Lors de discussions avec des experts de l'InternationalCrisis Group, un négociateur palestinien a qualifié cettestratégie d'"intifada judiciaire ou diplomatique" contre Israël. Au printemps dernier, la CPI avait rejeté une demandepalestinienne remontant à 2009 qui visait les actionsisraéliennes lors de l'opération "Plomb durci" de l'hiver2008-2009 dans la bande de Gaza, soulignant que la Palestinen'avait que le statut d'"entité" à l'Onu. La CPI, qui siège à La Haye, est l'instance chargée de jugerdes individus pour génocide, crimes contre l'humanité ou crimesde guerre. Israël a averti qu'il ne tolérerait pas cette perspectived'une guerre juridique. Certains commentateurs estiment cependant qu'il s'agit avanttout d'effets de manche dans un combat politique et médiatique. "Il est exagéré de craindre un grand bouleversement",déclare Rosa Brooks, professeur de droit international àl'université de Georgetown, qui a joué le rôle de conseillère audépartement d'Etat et au Pentagone.

Au menu de notre matinée ensemble, On remonte le temps, encore une fois, 38 siècles en arrière avec Dominique Charpin, le spécialiste de la Mésopotamie qui a accompagné toute notre semaine. A 5h25, on part pour San Francisco où de petites communautés de français se reconstituent là-bas, pour se serrer les coudes et soulager son homesick, son mal du pays à grand renfort de comptines pour enfants et de crêpes bien de chez nous. A 5h40 Colombe Schneck partagera avec nous son coup de cœur littéraire. Une suggestion de lecture pour ce WE qui s’annonce frisquet. Et puis, à 6h-10, nos oubliettes du temps que vous avez raison de souvent réécouter ou de télécharger en podcast. Aujourd’hui nous parlons de la première apparition à l’écran, en 1913, un 30 novembre, de Charlie Chaplin, une figure si singulière dans le Hollywood naissant à l’époque, tout juste arrivé de Grande-Bretagne…

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.