Personne ne repart jamais de zéro. Pas même les Arabes qui l’ont pourtant inventé. Le père de Mourad répète beaucoup cette phrase. Il dit aussi souvent qu’un homme, ça ne pleure pas. Même s’il a pleuré quand Noureddine Morcelli a remporté un titre olympique aux JO d’Atlanta, le tout premier pour l'Algérie.

«Un homme, ça ne pleure pas » (Fayard) est le quatrième roman de Faïza Guène , notre invitée pour le "matin du départ". Dix ans après son best-seller, « kiffe kiffe demain », Faïza Guène publie le récit d’une rupture familiale, un livre drôle et très émouvant, le portrait d’une famille d’origine algérienne installée à Nice qui aimerait bien, justement, qu’on cesse de les présenter comme "d’origine algérienne". Faïza Guène nous parle de sa géographie personnelle. On était hier à Pantin et à Londres. Direction l’Algérie et le Brésil ce matin.

Au programme de cette émission également, un détour par Carthagène , en Colombie. Reportage d’Anne Pastor dans les quartiers populaires de cette ville mythique.

Quant à la vedette du Bestiaire, c'est une araignée de toutes les couleurs :la misumène , avec l'aranéologue Christine Rollard .

Aïnt Emouchent
Aïnt Emouchent © CC - Agérie-Monde.com
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.