Parlons du mensonge au saut du lit. Il est partout en ce moment, quoi de plus facile en politique, quoi de plus percutant que de traiter son adversaire de gros menteur ? Mais tous les mensonges n’ont pas la même saveur… que l’on mente pour le plaisir, par politesse, par omission ou pour raison d’Etat. Opération "réhabilitation du mensonge" entre 5 et 7! Dorothée Barba reçoit deux écrivains que les menteurs inspirent : Gérard de Cortanze, auteur d’un « Eloge du mensonge » et Philippe di Folco, qui publie « Histoire d’imposteurs ». Allez, levez la main droite et dites « je le jure ».

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.