Il est né dans le Cap corse, à Luri, le fameux village où les habitants ont enchaîné les gendarmes.

Il a grandi comme l’enfant sauvage de Truffaut, en gosse des rues dans le Marseille des années 60, des premiers réfugiés de la guerre d’Algérie, du pastis pour oublier, des juifs et des arabes ensemble, du copain Kamel et des 400 coups.

Il voulait devenir grand rabbin de France, il sera comédien.

Rien ne prédestinait Michel Albertini au cinéma et à la Comédie Française.

Mise à part sa jolie petite gueule et sa rage de conquête.

Albertini est un fan de Napoléon et d’Aragon !

Jeune premier dans les années 80 sous la direction de Cayatte, Verneuil, Zulawski et Sautet, il danse dans les ballets de Roland Petit et joue au théâtre dans « Caligula » de Camus.

Et comme l’on revient toujours dans le pays de son enfance, le romancier Albertini prend la plume pour se rejouer le film des débuts, de son Marseille de « l’enfant sale » qui rêvait de beau.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.