Ils se sentent privilégiés, car les enfants les regardent passer avec des yeux émerveillés, mais ils aimeraient redorer l'image de leur métier. Témoignage de deux ripeurs.

Ce n'est pas donné à tout le monde : mes deux invités considèrent qu’ils sont des privilégiés. Parce que les enfants adorent les regarder passer dans leur camion et parce qu’ils exercent un métier indispensable à la société, même s’il n’est pas franchement valorisé. Profession : éboueur. Christophe Clerfeuille et Richard Tassant sont éboueurs à Bordeaux, et ils ont créé une association pour redorer l’image de leur métier, dont ils sont fiers : le collectif ripeurs.

Eboueurs - playmobils
Eboueurs - playmobils © CC0 Public Domain

Ce n’est pas donné à tout le monde de monter sur les épaules de Shiva. Jean-Pierre Brouillaud a osé grimper sur un dieu, lors d’un voyage à Katmandou : il a escaladé les statues des dieux dans un temple népalais, la nuit, avec un copain. Il faut dire qu’il a besoin de toucher pour se rendre compte : Jean-Pierre Brouillaud est aveugle, il est notre guide de voyage cette semaine, pour "le matin du départ". Cap sur le Soudan et sur l’Amazonie avec lui.

Au programme également, un détour par Magny-les-Hameaux, dans les Yvelines, pour rendre visite à Isidore, Juliette, Auguste et Rosa Bonheur. La plus célèbre, c’était Rosa Bonheur, mais toute la fratrie était artiste. Une passion partagée pour les animaux et un réalisme saisissant. Ça en jette, quand même, de s’appeler Isidore Bonheur ! Je dirais même que ce n’est pas donné à tout le monde.

La recette de François-Régis Gaudry

Navets roses à la libanaise (Kabees-el-lift)

Ces navets, que l'on sert en mezzé ou en accompagnement des grillades au Liban et dans les pays voisins, sont joliment colorés, très bons - même si on n'est pas fan des navets, promis – et simples à préparer. Leur teinte rose surprenante est due à l'utilisation de la betterave ; la chair des navets, assez poreuse, se colore rapidement. Frais, légers, croquants et assez peu salés, les kabees-el-lift peuvent être intégrés dans la cuisine française et mangés en substitut aux cornichons.

Temps de préparation : 15 minutes

Temps de fermentation : 3 semaines et plus

Conservation : Plusieurs mois

Ingrédients

700 g de navets

40 à 70 g de betterave rouge

2 gousses d'ail

1 feuille de laurier

Saumure à 4 %

Epluchez les navets et la betterave rouge, coupez-les en bâtonnets d'1 cm d’épaisseur. Emincez l'ail. Mettez tous les ingrédients dans un bocal et insérez la feuille de laurier.

Préparez la saumure ; il vous en faudra environ 400 ml. Versez-la dans le bocal, placez un poids et fermez hermétiquement. Laissez fermenter 3 semaines au minimum.

En fonction de la couleur que vous souhaitez, ajustez la quantité de la betterave rouge.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.