« Que se passe-t-il quand une émission de radio arrive à son terme ? Flotte-t-elle encore dans l’air ? Est-elle soluble dans celle qui suit ? Tourne-t-elle encore dans la tête des auditeurs ? Peut-on se dire qu’elle continue, quelque part ailleurs ? » Telles sont les questions qui me viennent, avec ce 50ème anniversaire. Celles que pose Thomas Baumgartner dans le livre qu’il a consacré à l’Oreille en Coin, émission culte de cette antenne. Voilà ce que c’est, cet anniversaire ! On se plonge dans les archives, cela rend certains nostalgiques, d’autres enthousiastes, et on s’interroge évidemment sur ce qu’il reste de la radio. « Si les écrits restent, tant pis pour eux, écrit encore Baumgartner. C’est qu’ils se perdent, se déchirent, se désagrègent. Alors que les paroles s’envolent, avancent sur les ondes, se propagent, s’inscrivent dans les mémoires. Une émission de radio se termine-t-elle jamais ? » Non, et on va encore en avoir la preuve ce matin. Des voix d’hier viennent se faufiler dans notre programme habituel. Pour autant, le 5-7 du week-end reste le même : on retrouvera "le matin du départ", tout à l’heure. Un écrivain nous invite au voyage vers les destinations qui l’inspirent. Avec pour l’occasion un écrivain maison : un certain Jérôme Garcin , producteur d’une émission qui marche pas trop mal, le dimanche soir. Le masque et la plume, d’ailleurs, sont encore plus vieux que France Inter ! Voyage en Normandie avec Jérôme Garcin ce matin. Notre itinéraire passera aussi par le Japon (le magazine A/R lui consacre un dossier spécial) et par Chypre (reportage de Caroline Gillet sur un jeune chypriote grec qui fait le voyage de l’autre côté de son île, du côté turc). On retrouvera aussi Net Plus Ultra , l’actualité du web, le carnet de styles de Lydia Bacrie. Et puis juste avant 7 heures, la chronique cinéma de Laurent Delmas. Une chronique un peu spéciale, là aussi, pour le demi siècle de votre radio. Que vous ayez 50 ans, ou plus ou moins, le monde vous appartient, puisque vous vous êtes levés tôt !

 ferme et colombier du château de Crèvecoeur-en-Auge
ferme et colombier du château de Crèvecoeur-en-Auge © Own work / Own work
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.