Joy Sorman
Joy Sorman © Radio France

Il s’appelle Pim.

Pim est plus qu’un apprenti boucher, « c’est un chevalier viandard », « un soldat de la viande ».

Il chuchote à l’oreille des vaches et fait corps avec son animal.

Pim en perd la boule.

Derrière chaque fille, il voit un filet mignon !

Il compte même les côtés de ses petites copines quand il leur fait l’amour.

Pim est le héro de Joy Sorman.

C’est le héro boucher de son dernier roman « Comme une bête ». Un roman qui sent le sang et pose des questions anthropologiques entre l’homme et la bête.

Cet amour sado maso entre le prédateur à deux pattes et l’animal qui finit dans nos assiettes.

« Comme une bête » c’est aussi l’histoire de la métamorphose d’une écrivaine en romancière.

Joy Sorman se débarrasse de son étiquette « d’écrivaine à discours » pour plonger dans l’univers imaginaire des vaches qui pensent, des couteaux de Rungis et des filles carcasses.

Alors, saignant ou à point ?

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.