L’automne approche, mais une ambiance d’été indien règne sur beaucoup de régions de France, alors je vous propose de parler du printemps. Laissons l’hiver de côté. « Le printemps ne laisse jamais soupçonner le travail qu’il a coûté », disait Henri Matisse. Très jolie formule, employée par le peintre fauviste pour dire son ambition de ne pas montrer qu’il y avait du travail derrière ses toiles. « J’ai toujours essayé de dissimuler mes efforts, j'ai toujours souhaité que mes œuvres aient la légèreté et la gaieté du printemps. Le printemps ne laisse jamais soupçonner le travail qu'il a coûté. »

Voilà une belle devise ! Tout à l’heure, après le journal de 5h30, on sera en ligne avec le directeur du musée Matisse au Cateau Cambrésis , dans le Nord. Un très beau musée, un musée d’envergure, dans une commune de 7.000 habitants.

Au programme de ce matin également : un tour de vélo en Charente Maritime. Eric Fottorino est l’invité du « matin du départ » cette semaine. L’écrivain et journaliste, ancien patron du Monde, nous parle des endroits de la planète qui lui sont chers. Il évoquera la Rochelle et de la pointe Saint Clément, où il aime pédaler le vent dans le nez.

Du vélo, encore mais à deux sur la même monture ! « En tandem pour la vue », c’est une opération organisée par l’associationRetina France . 600 kilomètres à vélo pour sceller l’union entre les voyants et les aveugles. Sur chaque tandem, un cycliste déficient visuel et un pilote voyant bénévole.

Hors Circuit , le reportage d’Anne Pastor , nous conduira en Afrique du Sud à la rencontre d'un rappeur qui est un peu le fils spirituel de Mandela.

Et puis à la fin de cette émission, vous retrouverez les deux chroniqueurs qui dissèquent le langage (sans que jamais on ne soupçonne le travail, évidemment) :Thibaut de Saint Maurice , le philosophe du dimanche (il se demandera à quoi sert l’intimité, et Aurore Vincenti : « qu’est-ce que tu m’jactes », un mot d’argot ou une expression de la langue de la rue à la loupe chaque semaine. Aujourd’hui, Aurore nous dira que « c’est die » : comprenez que c’est fichu, c’est loupé, c’est cuit.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.