Il fallait bien trois jours pour les souffler, ces 50 bougies ! Alors on continue aujourd’hui. Des programmes chamboulés pour le demi-siècle de France Inter, des émissions spéciales toute la journée. Aujourd’hui à partir de 9h, l’antenne sera délocalisée au théâtre de l’Odéon, à Paris, en direct et en public. A 17 heures, une émission du « masque et la plume » un peu spéciale, avec les critiques de toutes les disciplines réunies autour d’une même table : le cinéma, la littérature et le théâtre. De belles enguelades en perspective ! En attendant, le patron du « masque » est mon invité pour « le matin du départ », car il est aussi écrivain. Jérôme Garcin nous parlait hier de la Normandie, ce pays où la langue française est heureuse. Il nous emmènera ce matin dans le Sud de la France et au Maroc.

Et puis comme hier matin, les grandes voix d’hier, celles qui ont marqué l’histoire de cette radio, viennent se faufiler dans nos programmes. Claude Villers , dans le reportage d’Anne Pastor. Jacques Trémolin , dans le Bestiaire. Clara Candiani , dans « ça va mieux en le faisant ». Clara Candiani animait une émission de solidarité, « les Français donnent aux Français », on en parle à 6h20.

Entre 6h30 et 7h, nous retrouverons « l’actu près de chez vous », un coup de fil à la Montagne , ce matin. Puis le philosophe du dimanche, Thibaut de Saint Maurice , inspiré lui aussi par l’anniversaire de France Inter, se demandera si la voix peut vraiment être libre. Quant à Aurore Vincenti et sa chronique sur la langue de la rue « qu’est ce que tu m’jactes », elle nous propose un retour au source et un décryptage du mot « jacter ».

Bienvenue dans le 5-7 du week-end, debout là d’dans, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt.

Bateaux d'Essaouira
Bateaux d'Essaouira © Mwanasimba
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.