[scald=39511:sdl_editor_representation]Pour notre portrait au saut du lit ou presque Pas de croissant, pas de pain au chocolat mais un petit déj’ au Flore, dans le temple « Germano Pratin », sur une terrasse chauffée pour mieux voir et être vu. Et pourtant, notre homme est plus Portugais que Parisien. A mi-temps ici, et là-bas à Lisbonne. Une double vie avec deux téléphones portables. Et, me voici à la recherche de ce « moustachu séducteur » en pleine lecture d’ « El Pais ». Paulo Branco est à la fois producteur, exploitant et distributeur de cinéma. Un patron qui se dit libertaire, spécialisé dans les films qui résistent. Résistance à l’air du temps et à la logique « Bankable ». Et, pourtant ça rapporte, en 20 ans, Paulo Branco a produit plus de 200 films dont ceux d’Oliveira, Raoul Ruiz ou Godard… Pour Paulo Branco, la vie est un jeu : on mise, on gagne ou on perd ! Il a toujours un jeton dans ses poches, en ex-joueur « addict » de casino et toujours accro aux courses de chevaux. Branco, c’est toute une légende dans le milieu du cinéma. On le dit flambeur avec l’argent des autres, contrebandier idéaliste et pirate marlou. On raconte même qu’il a une porte dérobée dans son bureau pour échapper aux huissiers. Qu’importe le dira-t-on, qu’il soit fauché ou riche, Branco aime brouiller les images et « fictionner » sa vie. Elevé dans le Portugal du dictateur Salazar, passionné par les aventures de Robin des Bois, le clandestin débarque dans la France des années 70, sans papiers mais avec l’idée que tout est enfin possible. La vie est un jeu : on perd ou on gagne. Un regard qui frise, un accent qui chante, une vie qui se raconte comme un film. Bienvenue dans son univers Bienvenue au Flore de Paulo Branco### invité(s)

Paulo Branco

Né le 3 juin 1950 à Lisbonne, Paulo Branco est à la fois producteur délégué, directeur général, producteur exécutif, coproducteur, gérant, distributeur et exportateur. On lui doit de nombreux films de Raoul Ruiz, Pedro Costa, Chantal Akerman ou encore Manoel de Oliveira, dont son film "La lettre"... Cette année, il a notamment produit "Cendres et sang", premier film de Fanny Ardant en tant que réalisatrice ", ainsi que "Bazar" de Patricia Plattner avec Bernadette Lafont (en salles le 2 décembre)### programmation musicale

TINARIWEN

Imidiwan afrik Tendam label: AZ### Edouard BAER

Je voudrais pas crever label: AZ### PORTISHEAD

Glory box label: Glory box### TARRUS RILEY

Love’s contagious label: VP records### Salif KEITA

La différence label: Universal### HOLDEN

Une fraction de seconde label: Small### ARNO

Je veux nager label: Delabel### MIOSSEC

les jogger du dimanche label: Universal### Edward SHARP

40 days dream label: Rough Trade

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.