La plus haute tour du monde ne l’est jamais que quelque mois ou quelques années, avant d’être détrônée par une autre. Alors quel intérêt ? L’audace, la vraie, est plutôt de miser sur la largeur, au milieu des tours. Ça n’a l’air de rien, mais à l’époque où Johan Otto Von Spreckelsen, architecte danois, dessine un Cube pour le quartier d’affaire de la Défense, c’est simplement magistral. Spreckelsen n'a jamais vu la grande arche sortir de terre : il est mort avant. Sans doute aurait-il été désespéré par les différences entre son dessin et le résultat final. Le destin maudit de la Grande Arche de la Défense est au cœur d’un roman passionnant. Laurence Cossé , son auteure, sera mon invitée pour « le matin du départ » (5h35).

Avant cela, je recevrai un chercheur en économie de la connaissance pour parler des plantes et des animaux. Quel rapport, me direz-vous, entre la nature et la connaissance ? Eh bien la plus grande source de connaissance, c’est la biodiversité. Et on ferait bien de s’inspirer plus de la nature pour imaginer les technologies de demain. Idriss Aberkane , une tête très bien faite, est spécialiste en biomimétisme .

A 6h10, « à ton âge », un portrait signéCaroline Gillet , tous les samedis. Avec une rencontre au sommet, cette semaine, entre deux Caroline Gillet. Caroline brosse le portrait de son homonyme, est c’est fichtrement savoureux.

6h20, le Social Lab de Valère Corréard : il sera question notamment d’un ballon de foot qui fabrique de l’électricité.

Et dans le dernier quart d’heure avant 7h : Matthieu Croissandeau , de l’Obs.Aurore Vincenti , linguiste de l’argot. Laurent Delmas , le cinéphile du petit matin.

l'Arche de la Défense
l'Arche de la Défense © corbis / Ken Kaminesky
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.