[scald=39721:sdl_editor_representation]Il paraît que nous sommes tous des idolâtres. La célébrité serait le nouvel opium du peuple anonyme et des nouveaux Narcisses du net. Je suis célèbre donc je suis. Parce que je le vaux bien. Même les gamins ne rêvent plus de devenir instit’, docteur ou pompier. Passer à la télé et devenir célèbre, voilà les nouvelles vocations des futurs citoyens mondialisés. Les Bimbos de la Star Ac’ se vendent mieux que les Nobels. Même les politiques se pipolisent. Alors, pourquoi eux et pourquoi pas nous? Dans une société plus « égolitaire » qu’égalitaire, les philosophes et les religions ne font plus rêver. Face à la crise des idéaux collectifs, la valeur du « moi je » sur face book est côtée en bourse. Peut-on parler d’une pipolisation des esprits ? En quoi notre fascination pour cette caste des gens célèbres a changé de nature ? Que révèle-t-elle de cette mondialisation sans visage ? ### invité(s)

Catherine David

Une romancière essayiste qui fait parler « les violons sur le moi ».### Gérard Miller

Un psy pipole, obsédé par les rapports de manipulation, d’hypnose, de divan et de confessionnal.### liens

Plan B -Myspace

Stevie Wonder -site officiel

Selah Sue -myspace

Féfé -site officiel

lartigo -Myspace

Two Door Cinema Club

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.