Rodophe Burger
Rodophe Burger © Radio France

« Au monde qui dit : gère. J’oppose une voix légère qui dit : j’erre », et c’est signé Rodolphe Burger, le rockeur errant.

L’errance comme une forme de résistance.

Aux gestionnaires, ce nomade musical, ce « passageur sans papier » préfère les poètes.

« Rocker option philo », « rocker intello », « minimaliste sophistiqué », voilà ce qu’on dit de lui.

Un apatride de l’espèce polymorphe qui écrit et compose pour le théâtre, le cinéma, la BD. Une musique, une plume au service des Bashung, Higelin, Françoise Hardy et autre Jeanne Balibar.

Rodolphe Burger c’est aussi l’aventure de Kat Onoma.

Chanteur guitariste du gang strasbourgeois qui imprima sa griffe dans le rock des années 80. Un rock racé, ombrageux et mélancolique.

La mélancolie, en vl’a un bon sujet pour l’ex prof de philo.

« Se perdre » ne signifie pas « s’égarer » : thèse, anti thèse, synthèse. Errance, rock et poésie avec « John Lee Hooker et Spinoza », des potes de la bande à Burger.

Un « passageur de passage » en ce petit matin.

Evénement(s) lié(s)

Fête de l'Humanité 2012

Festival c'est dans la vallée

Les liens

La fête de l'humanité

Rodophe Burger

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.