C’est quelque chose que répétait beaucoup ma grand-mère : on a jusqu’à la fin janvier pour se souhaiter la bonne année. Eh bien ma grand-mère serait rassurée, personne ne l’a oublié. Je ne sais pas vous, mais moi j’en ai déjà presque un peu marre, d’entendre « bonne année », mais je m’aperçois que je ne vous l’ai pas encore dit à vous, très chers auditeurs ! Scandaleux. Heureusement, on a jusqu’à la fin janvier, alors je suis largement dans les temps. Je vous souhaite une belle et douce année, et je vous souhaite de vous lever tôt le week-end, évidemment.

Les résolutions, en revanche, j’ai l’impression que ça passe un peu de mode. Plus que les vœux. C’est dommage ! En voilà une : en 2014, visiter la France. Se promener, le plus possible. Prendre le temps d’aller voir les belles choses autour de nous. La chapelle de Ronchamp , par exemple. Si vous ne connaissez pas cette merveille en béton blanc conçue par le Corbusier , pas très loin de Vesoul, courez-y en 2014. En attendant, Pierre Assouline nous en parlera tout à l’heure. L’écrivain et journaliste est mon invité pour « le matin du départ ». Il nous raconte depuis hier matin les endroits qui le touchent et l’inspirent. Ronchamp en fait partie. Le parc Monceau , aussi, à Paris.

Manger des produits locaux et décortiquer les étiquettes à la loupe. Voilà la résolution d’Elodie Viall e, la rédactrice en chef du site d’info solidaire Youphil.com .

Anne Pastor a aussi une suggestion pour vous : cette année, enivrez-vous de cirque tzigane .

On retrouvera aussi bien sûr nos rendez-vous habituels : Aurore Vincenti pour « qu’est ce que tu m’jactes », Thibaut de Saint Maurice , le philosophe du dimanche, qui s’intéresse au choc de simplification annoncé par François Hollande : comment simplifier sans verser dans le simplisme ? Et puis notre Bestiaire avec un invité qui est un habitué désormais : l’océanographe François Sarano . Il imite très bien le cri du cachalot !

La chapelle de Ronchamp- le Corbusier
La chapelle de Ronchamp- le Corbusier © CC - Haute Saone
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.