[scald=39629:sdl_editor_representation]"Dieu" porte une écharpe en soie blanche qui coûte très très cher. Il a le regard malicieux d’insolent sans âge. Dieu ne vieillit pas. Dieu déteste les curés et les gradés. Dieu a un perroquet qui l’engueule quand il arrive en retard à la maison. Dieu colle des images de singe qui tire la langue sur l’écran de son ordinateur. Dieu se fout des buzz, arobase et autre face bbook. Dieu est un farceur, un bonimenteur, un acteur. Je le sais, je l’ai rencontré. Quand on m’a demandé de co-présenter une émission avec lui, à la droite de Dieu, j’ai même…flippé ! Co-présenter est un bien grand mot : viser les respirations du maître du micro pour en placer une. Dieu est un inoxydable bavard. L’invité ce n’est pas l’autre, c’est lui ! Dans la série Parlez moi de moi, y’a que ça qui m’intéresse , Dieu est un libertaire mondain. Non, non, ce n’est pas un pléonasme ni une contrepétrie, j’ai vérifié, maître ! Car, j’oubliais, Dieu est un « contrepetteur » qui se contre-fiche des maîtres penseurs. Politiquement incorrect avant même l’invention du concept. Dieu que l’on dit misogyne m’a appris plein de trucs, moi pauvre représentante de l’espèce féminine! Comment faire croire à l’auteur qu’on a lu son livre : déplier la reliure, coller des "post-it" au hasard des pages, du "stabilo" vert et jaune et hop, l’effet est garanti ! Dieu est un sacré galopin ! Il est même-là en direct, avec nous, avec vous, en vrai ; Dieu existe...### invité(s)

José Arthur

L'homme commence par être un tube digestif, ensuite un sexe, parfois un cerveauMême pour quitter une femme, on a besoin d'ellePour faire une émission, parfois, il vaut mieux faire maîtresse de ministre que maîtrise de philo Citations - Parlons de moi, y'a que ça qui m'intéresse - (José Arthur) D'abord comédien et acteur, José Arthur , est aussi journaliste, écrivain et animateur de plusieurs émissions de radio, notamment du célèbre et cultissime Pop Club sur France Inter, de 1965 à 2005. Il termine sa carrière avec Inoxydable en 2007.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.