Le soleil va-t-il se lever ce matin ?

En voilà une question. C’est de la superstition, une peur un peu primitive de l’homme face à la nature. Paolo Rumiz a souvent cru, au cœur de la nuit, que le soleil ne se lèverait pas au matin. Il le raconte dans un livre formidable : le récit de son voyage immobile sur un phare.

Paolo Rumiz est un écrivain et journaliste italien, il est mon invité pour le « matin du départ ». On le retrouve à 5h35 et j’aime autant vous prévenir, il ne veut pas dire où se trouve ce phare, sur quelle île précisément, c’est un secret ! Mais il nous parlera des vents qui peuplent son île secrète.

Tenez, j’ai un autre secret pour vous : Jean de La Fontaine avait tort. La fourmi n’est pas un insecte travailleur et prévoyant qui fait des provisions pour l’hiver. Non, la fourmi travaille quand il faut, mais pas trop ! On en parle avec un entomologiste, pour commenter une étude menée par des chercheurs sur la vitesse des fourmis.

Vous retrouverez aussi un nouvel épisode de la série « Aà ton âge ». Rencontre avec Florence, 91 ans. Florence est veuve depuis soixante ans. Elle donnera des conseils de sagesse à Caroline Gillet !

Stéphane Lavoué passera aussi par ce studio : ce photographe expose à la Gacilly (Morbihan) ses clichés sur les visages de la filière agro-alimentaire bretonne. Sur ces photos, les agriculteurs posent comme des princes, la mine fière et le front relevé.

Le phare, voyage immobile
Le phare, voyage immobile © Radio France
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.