On va guetter l’aurore jusqu’à 7 heures, attendre l’aube en espérant qu’elle ne soit pas navrante.

Un souvenir de poème. Arthur Rimbaud, le Bateau Ivre :

« Mais, vrai, j'ai trop pleuré ! Les Aubes sont navrantes. Toute lune est atroce et tout soleil amer : L'âcre amour m'a gonflé de torpeurs enivrantes. Ô que ma quille éclate ! Ô que j'aille à la mer ! »

Eh bien je vous propose de lui rendre visite, ce matin, à ce vieil Arthur. Nous irons chez lui, à Charleville Mézières. Le musée Rimbaud a rouvert après de gros travaux et le défi était de réinventer le musée littéraire.

Se laisser porter par la poésie, mais aussi être attentif aux mots. Les mots de l’époque, ceux de l’actualité. Car le langage en dit long sur notre société. Mariette Darrigrand , sémiologue est notre invitée dimanche, dès l'aube.

En attendant l’aube, nous partirons à la recherche de la chouette hulotte , un rapace nocturne très présent en France mais qui a disparu de Paris. Pourtant il y en avait encore il y a deux ans. La chouette hulotte est-elle victime de l’éclairage en ville ? On se posera la question avec un spécialiste de la pollution lumineuse , Rommain Sordello.

Et puis à 5h35, on retrouvera Edmond Baudoin , et sa voix enchanteresse. Dessinateur de bande dessinée, Baudoin est l’invité du « matin du départ », il nous parle des plus beaux endroits du monde, enfin de ses plus beaux endroits du monde. Et nous passerons par les lacs du Québec. Là où, assurément, l’aube est réjouissante.

Il faut se mefier des mots
Il faut se mefier des mots © Créative Commons / Cadaverexquisito

La recette de François Régis Gaudry :

Recette
Recette ©

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.