Vidons les océans ! Avec des seaux ou des petites cuillères, peu importe. On enlève tous les poissons, les mérous et les raies, les requins et les sardines. Corail, plancton, même punition. « Et lorsque le plancher de toutes les mers sera ainsi débarrassé et nettoyé de ce qui le cachait ou l’encombrait, admirer enfin les baleines posées dessus ». Voilà le rêve secret de François Garde , auteur de la baleine dans tous ses états . Un livre inclassable, une ode au plus gros animal du monde. Il est l’invité du « bestiaire ».

Ce matin, nous reprendrons aussi notre voyage féérique avec Muriel Barbery , invitée du « matin du départ ». La romancière nous confie sa géographie personnelle depuis hier. Aujourd’hui, direction Amsterdam et l’Aubrac . L’auteur de « l’élégance du hérisson » publie son troisième roman, « la vie des elfes ». On verra s’il y a des elfes sur le plateau de l’Aubrac ou autour des canaux d’Amsterdam…

D’autres canaux, dans « Hors Circuit ». Reportage signé Anne Pastor à Bruges , où démarre la semaine prochaine la triennale d’architecture et d’art contemporain.

A 6h20, je vous présenterai Joséphine ! Un salon de beauté sociale, installé à Paris, Tours et bientôt Moulins. La coiffure et le maquillage peuvent rendre l’estime de soi à des femmes en grande précarité, et peut être les aider à trouver du travail. La présidente de l’association « Joséphine pour la beauté des femmes », Lucia Iraci , est mon invitée.

Juste avant 7h, de la philo et de l’argot. Thibaut de Saint Maurice , le philosophe du dimanche, se demande si le cinéma est un art ou une industrie. Et Aurore Vincenti se penche sur un mot en verlan, le mot « bégère ». Elle a promis de la poésie sur un sujet peu ragoutant, de bon matin.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.